Foires aux vins : les conseils détonants de Stan !

Le pourquoi du comment

publié le samedi 14 septembre 2019 à 08h00

Foires aux vins : les conseils détonants de Stan !

 

En cette effervescente reprise, et au moment où les vendangeurs s’affairent dans presque toutes les régions de France et de l’hémisphère nord, il est une habitude que les consommateurs et amateurs de vins ont encore bien ancrée. C’est celle des Foires Aux Vins, ou chacun espère trouver un bonheur bien légitime !

 

La Foire Aux Vins, dont on a eu très peur au démarrage de celles-ci dans le début des années 90 a permis à la grande surface de « s’acheter » une légitimité.

Jusqu’alors le circuit de vente des vins passait par le vrac et le p'tit cubi chez le négociant du coin, la vente à domicile et quelques rares cavistes. Le circuit GMS donnait au milieu de cela une impression de stockage moyen et de refourgueur de vins du midi alcooleux et modestement très moyens…

 

Achetant de plus en plus de Bordeaux et avec l’apparition des ventes en primeurs certains sont devenus les plus gros acteurs de ce marché.

Ils proposèrent des offres notamment en Bordeaux de grande qualité à des prix attractifs, et à l’unité ! Ainsi la Foire Aux Vins a vu le jour et a permis au passage d’attirer les amateurs, et plus de monde dans leurs étals. Ensuite, la gamme se diversifia, plus profonde et d’autres embrayèrent le pas pour nous offrir une gamme plus large, plus pointue ou même déstocker leurs vins, pour générer une trésorerie nécessaire avant les fêtes.

 

Le vigneron, négociant, ou producteur pouvait quant à lui profiter d’une trésorerie bienvenue avant les vendanges. L’acheteur de GMS par exemple préparant sa FAV, passe ses commandes bien en amont et règle normalement avant vendanges… Pratique et vertueux, car en moyenne 75 à 85 % de la vente de vins passe par le circuite de la GMS.

 

Après ce résumé laissez-moi vous donner quelques petits conseils pour ces fameuses foires aux vins, au profil très varié. En effet selon que l’on aille en hyper, en super, ou chez un caviste ou même internet les offres sont très variables.

 

 

Disons que les petits vins présents en hard discount sont ce qu’ils sont. On ne peut attendre d’un vin à moins de 5 € d’avoir les qualités d’un très grand cru…

Ni d’avoir les qualités d’un vin en biodynamie ou AB sur un modèle très écoresponsable. Les limites d’achats de raisin, de production, bouteille, bouchons, etc… étant incompressibles, c’est sur le volume que le prix est accessible. On doit donc être sur des rendements assez élevés, moins dérangeants en blanc qu’en rouges, et plus hauts en IGP et VDF que sur des AOP ou AOC

 

La sélection de Bordeaux est souvent le grand plus des FAV de GMS, choix, prix, qualité, et risque limité, en effet ces vins sont aujourd’hui extrêmement bien faits et bien accessibles dans leur moyenne jeunesse. Le défaut, un peu de « standardisation » et un certain manque d’originalité.

 

Les grands noms de Bourgogne, Rhône, Loire, Alsace, … ne seront pas dans les Foires Aux Vins. Normal ! Rares et chers personne n’a intérêt à les déstocker ou les voir sur des étals surchauffés le temps de la FAV. Quelques exceptions toutefois dans certains hypers aux sommeliers et patrons très très impliqués et il en existe. Au cas par cas et par région, en général ils sont connus des amateurs et des dégustateurs.

Attention les tarifs ne sont pas toujours si attractifs que cela… ! à bon entendeur…

 

Les vins étrangers, hyper standardisés, et issus de monstres producteurs, aucuns défauts, mais les divers cabernet, merlot, chardonnay sont sans grand intérêt en revanche rapport Q/P parfois intéressant. Pour des cépages vraiment autochtones et intéressants, privilégiez les cavistes et épiceries spécialisées ou Internet. En effet les divers vins européens présentés dans les FAV sont peu intéressants et de piètre qualité comparés à ceux présents dans les pays d’origine au même prix

 

Les bulles, idem, le rapport prix plaisir est souvent très moyen. Des vins dosés et verts sur les entrées de gamme Champagne et les autres bulles à moins de 5 €. Attention au cuves closes, apport de CO2…! Rien de très intéressant et passionnant là-dedans, l’industrie de la bulle…On peut trouver sur Internet et chez les cavistes des Bulles passionnantes en Cava, Prosecco, ou Crémants entre 8 et 15 , vraiment très bons, et des Champagnes de qualité autour de 20/25 € chez les cavistes. Nous reparlerons des Champagne car le prix va s’envoler et les indépendants risquent de disparaître au rythme ou les grands font monter le prix d’achat des raisins.

 

Pour des vins de consommation courante ou peu chers les FAV de grande distribution peuvent être intéressantes. Achetez une bouteille ou 2 et dégustez-les avec des amis. Peut-être est-ce la meilleure façon de se faire une idée des vins. Pour ces mêmes vins n’hésitez pas à pousser la porte d’un caviste toute l’année car il y a souvent de jolies surprises avec des vins de Loire, Touraine, Beaujolais, Languedoc, Côtes du Rhône dont les tarifs sont très attrayants, vous pourrez par ailleurs en déguster parfois sur place, et commander, acheter en fonction de vos envies.

 

Le caviste peut également faire de bonnes offres sur cette période et là, tout comme sur internet vous trouverez peut-être des vins bien plus rares ou qualitatifs un peu moins chers qu’à l’habitude.

 

Une fois encore il est évident que les plus grands ne seront jamais ou rarement bradés, mais on peut acheter à cette occasion de très bons vins à de très bons tarifs…

 

Difficile de vous donner des adresses et des noms à ce jour car il faudrait vraiment donner plus de crédit à l’un qu’à l’autre, mais si certains veulent quelques conseils nous pouvons y répondre en message privé selon vos envies et demandes.

 

Crédits photo : en-tête papille&pupille

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.