Pour les fêtes osez le Cava !

Vins pétillants

publié le mercredi 11 décembre 2019 à 08h00

Pour les fêtes osez le Cava !

 

 

Poursuivons avec notre découverte de la Catalogne. L’Espagne étant évidemment un des trois grands producteurs mondiaux de vins, et surtout un des grands historiques européens. Fort de cépages autochtones, d’un climat on ne peut plus méditerranéen, tout était réuni pour y réussir de beaux et grands vins. On pense évidemment aux grands vins de Rioja ou Ribera Del Duero, et si on pense à la Catalogne on pense évidemment au Priorat ou à Montsant et on oublie peut-être le Penedès.

 

Cette grande plaine se prolonge de Barcelone vers le sud et l’ouest, et se love au pied de la cordillère de Montserrat, célèbre pour son monastère et ses dentelles calcaires. Au pied se niche un vignoble des plus important car au cœur du Penedes, où les vins rouges ne sont pas en manque. Cependant on y trouve surtout les blancs et la DO Cava, qui résonne dans le monde entier pour ses effervescents au rapport qualité prix imbattable.

Bien sur le Proseco aujourd’hui est le numéro un des bulles et très en vogue, mais ici on produit en bouteille et non en cuve… Comme en Champagne, la seconde fermentation a lieu en bouteille, ce qui a son importance.

 

On ajoutera quelques villes où on peut produire le Cava dans le reste de l’Espagne, Requena et Cheste (province de Valence), Haro et Grávalos (La Rioja), Mendavia (Navarre), en Estrémadure, en Aragon et à Aranda del Duero. Mais le gros de la production et ce depuis la deuxième moitié du XIXe se fait autour de Villafranca de Penedes.

En fait 95 % du Cava vient de Catalogne, 90 % du Penedes, et de ces derniers 75 % de Sant Sadorniu d’Anoia. Le Penedes s’étend donc depuis la mer jusqu’à des altitudes de 800m, mais il est impossible à ce jour de définir le cava de manière géographique, puisque ce n’est pas le cas.

 

Issu de cépages autochtones principalement, Xarell lo, Macabeu, Parellada, on adjoint aussi chardonnay et malvoisie, mais dans une bien moindre mesure. Les cépages rouges, notamment le Trepat local, ainsi que grenache, monastrell (mourvèdre) et pinot noir servent à l’élaboration de rosé.

 

La surface estimée est de l’ordre d’un peu plus de 33 000 ha de vignes en production, dont un bon tiers de maccabeo, ensuite on peut les classer en 3 grandes familles :

  • Cava, vieilli 9 mois minimum.
  • Cava Réserva, 15 mois sur lattes.
  • Gran Reserva qui doit passer 30 mois en bouteilles au minimum.

 

Avec des prix moyens extrêmement bas, et des achats de raisins pour le négoce très bas également, le Cava est un véritable « bon plan » pour l’acheteur à l’export… Sauf que souvent les vins sont mous et réacidifiés, avec des profils asséchants et des sucrosités masquant la qualité intrinsèque du vin. Mais au milieu de cet océan de bonnes affaires plus ou moins bonnes d’ailleurs, il existe nombre de très bons producteurs de qualité et au travail soigné.

 

Il fait chaud en Catalogne et il est difficile de faire un parallèle avec la Champagne en termes de climat… les sols quant à eux sont d'origine calcaires et argileux. On a donc de bonnes bases pour l’élaboration de blancs assez frais. Chaque cépage apportant son style, Maccabeo le fruit, la gourmandise, le Perellada acidité et fraicheur, quand le Xarell Lo donne puissance et corps. Pour autant les cuvées les plus intéressantes sont souvent issues du xarell lo et maccabeo.

 

Les producteurs ont aujourd’hui besoin de plus de reconnaissance et donc des zones, où des dénominations font leur apparition pour éclairer au mieux le consommateur. Paraje en fait partie au même titre que le Corpinat issu du littéralement « cœur de l’appellation ».

 

 

Les vins sont souvent assez floraux, et des notes fortement briochées viennent avec le temps. On sent souvent la différence avec le Champagne, mais les arômes élégants, musqués et fumés, ainsi qu’une vraie complexité et un style élégant signent les meilleurs vins de la région. Bien choisi entre 15 et 25 €, de jolies bulles s’offrent à l’amateur désireux de boire un vin différent. Les cuvées haut de gamme étant évidemment réussies mais on trouvera surement en France de quoi faire aussi.

 

On préférera les Brut Nature, même si vous n’êtes pas fan en Champagne. Faites-moi confiance ! les vins ici sont bien moins acidulés à la base et le supplément de fraîcheur apporté par ce style de dosage sera bien plus facile à comprendre que dans notre belle région du nord-est. 

 

Je vous ferais d’ici peu un compte rendu assez complet des vins dégustés à la fois sur place ou encore lors de salon, d’ici là si vous ne pouvez tenir, voici quelques cuvées à proposer à tous les tarifs selon ma pauvre mémoire

 

A moins de 10 € le Castello Perellada Brut Nature Reserva especial est un vin à goûter absolument. Recaredo fait parmi les plus grands vins de la région, mais à moins de 20 € essayez donc le Terrers Gran Reserva Brut Nature. Un vin très original autour des 20 € c’est le barrica de Agusti Torello, toujours chez Agusti Torello le gran reserva nature moins de 15 €… à laisser vieillir. Le 2007 dégusté sur salon cette année fut un délice. Llopart réalise une belle cuvée de brut nature autour de 35 € avec le Paraje 1887.

 

Hors appellation le Mas Candi est aujourd’hui un des vins reconnus à moins de 15 € et pour une bouteille de fête alors allons à nouveau chercher pureté ciselée chez Agusti Torello, Kripta et surtout le Turo D’en Mota de Recaredo… de 50 à 100 €…

 

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.