Découvrez un cépage Autrichien : le Zweigelt

Sur la route des cépages

publié le samedi 30 novembre 2019 à 08h00

Découvrez un cépage Autrichien : le Zweigelt

 

Pour revenir un peu sur les vignobles et les cépages utilisés le long du Danube voici une variété autrichienne peu connue mais qui a gagné en intérêt depuis quelques années. Voyons voir ce que le Zweigelt a de si spécial pour revenir en grâce. Ou seulement susciter l’intérêt...

 

Avec plus de 6400 ha de vignes plantées ce croisement de Blaufrankisch et Saint Laurent a vu le jour dans les années 20 par le Dr Fritz à l’université de Kleusternerburg, un équivalent de notre INRA national... Il est aujourd’hui le cépage rouge le plus planté en Autriche devant les bien plus célèbres pinot ou cabernet et même le Blaufrankisch local, grace notament à une importante augmentation de surface entre 1999 et 2015.

 

Auparavant appelé Rotburger, le Zweigelt a fini par retrouver le nom de son créateur le Dr Fritz Z, mais avec son nom, son passé ressurgi également, et voilà le hic... membre du Parti national-socialiste des travailleurs allemands, il aurait développé le cépage pour rendre l’Autriche indépendante de fourniture de vins rouges colorés de provenance italienne ou autre ! Et donc associé au passé le moins glorieux du pays... Aujourd’hui un débat se pose donc pour savoir sous quel nom ce cépage va être mis en avant... 

 

Pour revenir sur ses qualités le cépage est résistant au froid, produit bien, de bonne vigueur, il s’assemble facilement aux autres rouges et possède une couleur et une matière de base intéressants. Ce qui lui a permis de devenir le plus populaire des cépages rouges locaux, avec malheureusement des vins parfois un peu médiocres dus aux rendements et manque de volonté des vignerons.

 

Les grappes sont moyennes à grandes et les baies sont de taille moyenne. La grappe est ailée et compacte. Le cépage est peu sensible aux maladies et supporte bien les gelées. Il offre des gros rendements si produit dans ce sens, il est assez économe pour les sols dû à sa bonne fertilité et productivité, de même qu’il s’adapte à peu près partout. Gros avantage qui a facilité son implantation. Mais qui oblige à le contenir si on ne veut pas trop de végétation ou de rendements...

 

 

En revanche il est sensible aux déficiences en eau ou aux chaleurs, et tous les déséquilibres dès que l’on recherche les volumes, ce pourquoi il était dévolu au départ.

 

Planté dans tout le territoire autrichien, on le retrouve aussi bien dans les grandes régions de blanc comme le Kremstal ou la Wachau, et les régions plus traditionnelles de rouges comme le Carnuntum ou le Lac Neusiedl...

 

Il donne des vins aux profils très variés et variables, car selon qu’on fasse du volume ou qu’on le limite la concentration et le style seront ses opposés. Bien qu’assez colorés les vins à forts rendements seront plus légers et dilués alors que les vins raisonnés en rendement possèderont richesse et opulence, comme en Carnuntum par exemple.

 

Il pourra également être souple et frais ainsi que riche et boisé, mais toujours un profil assez coloré avec des nuances de violet, les meilleurs vins auront des arômes de cerise noire mures, et de fruits noirs. Il peut alors se conserver de belle manière dans les meilleurs cas... attention à ne pas trop boiser le vin, comme le Blaufrankisch il a souvent été malmené de ce côté-là pour obtenir un style plus international.

 

Le cépage est autorisé dans quelques Länder en Allemagne. Il est cultivé en Grande-Bretagne, au Liechtenstein et en Slovaquie.

 

En Burgenland certains vins ont désormais obtenu un statut quasi-culte, comme chez Willi Opitz, ou Hans Johan Schwartz. 

N’ayant pu déguster ces grandes cuvées, je ne pourrais émettre de commentaires à ce sujet... mais on en trouve de tous les styles et de toutes les qualités...

 

Dès que nous aurons dégusté nous vous donnerons le maximum d’infos pour choisir ou découvrir !

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.