Le Tinta Cao, un cépage authentique

Sur la route des cépages

publié le mercredi 18 mars 2020 à 08h00

Le Tinta Cao, un cépage authentique

 

Poursuivons chers amis Winameeters avec le Portugal, le Douro, les vins de Porto, et les cépages rouges qui en font le plus grand Vin Doux Naturel au monde... ou presque…En tous cas le plus connu et le plus reconnu.

 

Naissance et Origine

 

Après le Touriga Nacional, voici venu le Tinta Cao, ou Tinto Cao, Tinto Cam, Castellana Negra. Cette variété typique du Nord du Portugal et du Douro, a failli disparaître. Recensé depuis le XVII e siècle et peu utilisé car ses aptitudes de production sont compliquées. Le Tinto Cao est peu difficile à mener mais peu productif, et présente des qualités organoleptiques évidentes.

 

Une histoire américaine lui donne un second souffle et le met à flot. En effet les scientifiques de Davis, la grande université américaine de viticulture et d’œnologie, croisent le Tinta Cao avec L’alicante Gazin. Ils développent ainsi le Rubired, qui deviendra en Californie un cépage très utilisé en assemblage pour donner de la couleur notamment. Puis le Portugal lui redonnera sa chance bien plus tard et il va devenir un des cépages conseillés pour les vins tranquilles d’appellation, Tras os Montés, Beira, Douro, Minho, Ribatejo...

 

Dans le Douro il sera planté autour de 3000 Ha de Tinta Cao qui devient un des piliers de l’assemblage du Porto.

 

On trouve des traces de sa plantation en Géorgie, Californie, Australie, Suisse (micro-surface)

 

 

 

Mes caractéristiques... Physiques

 

Grappes petites à moyennes, coniques et courtes, plus ou moins compactes. Mes baies sont petites et quasi sphériques, et la peau est mince, résistante, bien bleutée et pruinée. Ma chair est molle, juteuse, simple, sucrée.

 

Je m’adapte évidement aux climats chauds, secs, mais également frais, et surtout les sols secs ne me font pas peur. L’altitude ne me gêne pas, et si mes rendements sont bas je résiste bien aux maladies, et me conserve sur souche, on peut même m’oublier un peu. D’ailleurs ma maturité est très tardive. 

 

Je suis assez vigoureux, et fertile ce qui est à mettre en opposition à une production vraiment très modérée.

 

Notons que bien que présent sur seulement 1% des surfaces du Douro, on m’a attribué de belles qualités. Je suis désormais planté en zones très fraîches, d’altitude, moins ensoleillés, ou mes arômes se développent le mieux finalement.

 

Et Organoleptiques...

 

Je donne des vins équilibrés, tannins, acidité, sucre, jus, couleur, en fait je suis peu planté mais quasi indispensable à l’assemblage du Porto. En effet mes arômes à la fois floraux et épicés apportent au vin une élégance et une complexité qui lui sont essentiels.

 

La bonne acidité naturelle associée aux tannins me permet de vieillir aisément et donner de vins de grande garde.

 

Cépage un peu délicat on l’a compris, mais certainement important, car complexe et discret il a aujourd’hui les faveurs des plus grands vins de Porto. Il est dans l’assemblage du Nacional, par exemple, et bien d’autres quintas comme Romaneira en possèdent dans l’assemblage.

winameeTeam

par winameeTeam

La winameeTeam vous propose des articles quotidien rédigés avec nos partenaires et amis.