Le Savagnin, cépage mystérieux du Jura

Sur la route des cépages

Catégories : #surLaRouteDesCépages

Le Savagnin, cépage mystérieux du Jura

Le Savagnin Blanc est un cépage originaire de Franche-Comté exclusivement de cuve. Ses grappes et ses grains sont de petite taille et de couleur jaune doré. On le retrouve plus précisément dans le Jura (Arbois blanc et jaune, Côte du Jura, Franche Comté, L’Etoile blanc et jaune, Macvin du Jura), le Sud-Ouest, le Bordelais (Atlantique, Périgord), la Vallée de la Loire (Calvados), la Bourgogne (Coteaux de l’Auxois, Saône-et-Loire) en tant que cépage principal. En Alsace, on le retrouve en rose plutôt sous le nom de klevener. Il est reconnaissable adulte par ses petites feuilles vertes à trois lobes et par son duvet très velu à l’extrémité du rameau quand il est tout jeune.

Il est originaire du Tyrol autrichien d’où son arrivée presque logique en Franche Comté pour devenir le cépage phare du Jura. Il fait partie de la famille des Traminers d’où son rapprochement avec son cousin alsacien Gewürztraminer. Très épanoui sur des sols marneux, le Savagnin est particulièrement robuste et résiste à la pourriture grise et aux maladies de la vigne en général, grâce, notamment, à sa peau épaisse. Il s’est un tout petit peu exporté dans le Frioul italien, en Australie et au Canada. 

S’il entre dans la composition de vins blancs, il est extrêmement couru pour sa production de vin jaune et de vin de paille (à pleine maturité, les grains sont séchés sur un lit de paille pendant au moins six semaines avant d’être pressés). Quant aux vins blancs naturés qu’il donne, ils sont très aromatiques, et ont un potentiel de garde très intéressant. Ils sont reconnaissables par leurs arômes de noix, d’amande, de fleur, de miel et de pomme verte. 

Le Savagnin représente actuellement 15% de l’encépagement jurassien et occupe en France moins de 500 hectares.