Le Bonarda : italien ou argentin ?

Sur la route des cépages

publié le dimanche 05 août 2018 à 10h00

Le Bonarda : italien ou argentin ?

Derrière le Malbec, le Bonarda ou (Dolcetto Nero) est le second cépage le plus cultivé (15 000 ha) et le plus réputé d'Argentine, importé d'Italie dont il est originaire sous le nom de Bornarda-berbera. Les deux pays ont d'ailleurs développé plusieurs variétés qui ont leurs qualités propres. En France, on le retrouve en Savoie sous le nom de Corbeau, appelé Douce Noire ou Charbonneau, selon l'ampélographe Paul Truel quand il était en voyage à Mendoza. En Italie ou en Espagne, on l'emploie d'ailleurs davantage au féminin alors qu'en français, plutôt au masculin.


En Italie, on le retrouve dans le Piémont, en Lombardie et en Emilie Romagne sous les noms respectivement de Bonarda Piemontese, Bonarda de Lombardie, Bonarda di Gattinara (Croatina) et Uva Rara, entre autres. En se référant à l'Encyclopédie du vin italien, de nombreuses variétés se laissent surnommées populairement Bonarda alors qu'elles sont des sous-variétés d'autres cépages, ce qui crée pas mal de confusion. Un peu comme essayer de se rappeler toutes les appellations viticoles de la botte :)


Souvent utilisé en assemblage, il apporte avant tout une belle couleur rouge intense et des arômes de fruit indéniables. En se bonifiant, le vin révèle des arômes de cuir et de fougère ainsi qu'une intéressante structure et complexité. Très tannique, il donne des vins élégants qui sont de plus en plus demandés.


Très fertile, il a longtemps servi à produire des vins pour leur quantité au détriment de la qualité, d'une part aussi à cause de son coût relativement bas. Aujourd'hui avec les nouvelles techniques de vinification, le Bonarda est déjà mieux maîtrisé et donne de bons résultats une fois élevé en fûts de chêne.

Elise Aboulkhatib

par Elise Aboulkhatib

Elise de la WinameeTeam