La cave coopérative de Chaintré : certains blancs vont vous enchanter

Au fil des rencontres

publié le samedi 28 septembre 2019 à 08h00

La cave coopérative de Chaintré : certains blancs vont vous enchanter

Les caves coopératives ont une importance colossale pour le monde viticole. Notamment sur le plan historique car le système sauva en partie les viticultures européenne et mondiale. De nos jours ce sont les premieres pourvoyeuses de vin au monde.

La grande majorité des vins présents à l’année sur nos étals de supermarchés en est issue. La taille des coopératives est très variable, certaines sont des mammouths, organisées en filiales comme des entreprises du CAC 40, d’autres sont à peine plus grosses voir plus petites qu’un bon domaine familial. Celle qui nous intéresse aujourd’hui est dans ce cas.

 

La cave de Chaintré à deux pas de Mâcon, est une structure coopérative qui regroupe 50 Ha de vignes, sur la zone située autour de la cave. Les appellations couvertes sont 3 Mâcon avec indication géographique, Chaintré, Fuissé, Chaintré le Château ainsi que Rosé. Puis on retrouve les classiques St-Véran, Pouilly Fuissé, Pouilly Vinzelles, on n’oubliera pas le Bourgogne AOP Chardonnay qui constitue une entrée de gamme très intéressante à des prix défiants toute concurrence.

 

Le Chardonnay est roi ici, mis à part quelques rosés, il est le maître des lieux à 100%. Normal c’est sa patrie ! ce sud Bourgogne au profil solaire lui convient merveilleusement bien. Il y donne des vins pleins et ronds au profil charmeur, bien fruité, moins minéraux que dans le beaunois ou le pire : le chablisien.

La cave de Juliénas, voisine est aujourd’hui associée/fusionnée depuis 2013 et permet donc à la structure complète de proposer des vins sur toutes les appellations du Beaujolais et les Coteaux Bourguignon (ex BGO, Bourgogne Grand Ordinaire), soit une vaste gamme de rouges.

 

 

Selon les vins dégustés uniquement blancs, je retiens souvent dans ces structures les vins plus simples et entrées de gamme, dont les profils gourmands, frais et très abordables en font des rapports Q/P imbattables. Leur fraîcheur et leur simplicité les rendent vraiment très appréciables. A l’inverse les cuvées haut de gamme sont souvent un peu trop travaillées à mon goût manquent de précision et de tension. Nous verrons si c’est à nouveau le cas ici…

 

Le mâcon Chaintré 2018 Cave de Chaintré est un vin frais et facile d’accès, un profil à la fois végétal et mur, on aime ce style fleuri, aubépine, etc… l’acidité naturelle donne de l’éclat au vin, c’est Bien

 

Dans la même veine le St-Véran Cave de Chaintré au profil tendu et frais nous emmène sur les pas des vignerons locaux, bien en place il se déguste seul ou accompagnant un apéritif, car ce vin est « passe partout » dans le bon sens, acidité en place, bon fruit, pas trop gras, pas boisé, il est à sa place. Bien.

 

Le Vinzelles 2018 possède un nez plus riche, plus gras, avec une bouche en tension, jolie, fraîche, Bien

 

Le Fuissé, cave de Chaintré est un classique au nez floral, typé chardonnay mais sa bouche finie un peu vite et un peu mollement, la tension manque un peu.

 

Plante Vieilles 2016 est un Fuissé au profil gras, un nez d’aubépine, des notes riches et grasses en finale, avec une jolie tension à l’attaque, quand le Clos Reyssier 2017 au nez exubérant et mur fera des adeptes de ce style, riche et gras en bouche, le miel et les arômes d’évolution sont déjà présents…très mur, trop ? Une certaine longueur dans ce style moins à la mode d’aujourd’hui où l’on recherche plus d’harmonie et de fraicheur en finale.

 

Nous finissons avec les Bayeux 2017 et 2018, une sélection de parcelles ou le léger passage en bois laisse une trace non dominante en 2018 et quelques traces de réduction en 2017. Sans soucis, le citronné et le gras du 2017 en font un vin intéressant et assez équilibré, Bien, attention à la sensation en bouche ou l’alcool est bien présent.

 

Un ensemble cohérent de vins blancs de Chardonnay avec des entrées de gamme vraiment étincelantes pour les tarifs, on ne saurait que trop les conseiller, sur les gammes plus travaillées certains trouveront ce qu’ils attendent de Fuissé, aves de la richesse et du gras, la mode actuelle aux vins réducteurs et tendus en éloignera surement certains…

 

Un bel endroit, avec un accueil souvent par les vignerons de la coopérative, donc de quoi bien discuter et apprendre du terroir local.

Et les tarifs des coopératives, qui riment avec très attractifs !

 

Pour en savoir plus sur le monde coopératif dans le vin, retrouvez nos articles :

 

https://winameety.com/fr/articles/le-pourquoi-du-comment/limportance-du-modele-de-la-coope-viticole

https://winameety.com/fr/articles/le-pourquoi-du-comment/les-caves-cooperatives-sont-incontournables-a-lechelle-du-secteur-viticole-passionnante-interview-de-jm-touzard

https://winameety.com/fr/articles/le-pourquoi-du-comment/de-maraussan-1ere-cave-cooperative-viticole-de-france-aux-vignerons-du-pays-denserune

https://winameety.com/fr/articles/le-pourquoi-du-comment/sur-le-fief-independant-de-la-cave-de-montpeyroux-flotte-le-drapeau-de-la-qualite

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.