Il aime le soleil et la mer : le Piquepoul

Sur la route des cépages

publié le samedi 25 mai 2019 à 08h00

Il aime le soleil et la mer : le Piquepoul

 

Nous voici dans une série très intéressante sur des cépages blancs, dont certains sont mal compris ou dont l’intérêt est tombé.

Après le Chasselas, regardons ce que donne un languedocien, un peu négligé et qui a donné ses heures de gloires à pas mal de vins dont le célèbre Picpoul de Pinet.

 

Cépage ou famille de cépages ? 

Le Piquepoul, ou Picpoul, ou bien d’autres orthographes, est un cépage gris, rouge ou blanc. Nous nous concentrerons sur le blanc qui est celui qui est le plus utilisé, mais il faut savoir que le Noir est autorisé dans un certain nombre d’appellations réputées, comme Châteauneuf du Pape, Minervois ou Palette par exemple.

 

Le Picpoul est un cépage d’origine languedocienne, connu de longue date, aux grappes moyennes, à la chair juteuse, de forme cylindro-conique, baies moyennes et compactes et peau mince. Il est assez vigoureux et tardif, sensible à la pourriture grise. Il affectionne des terres plutôt riches et légères, argilo-calcaires ou sablonneuses.

 

 

Le Piquepoul aura tendance à donner des rendements assez élevés si on ne le maitrise pas un peu, et donc de se diluer un peu dans ce cas-là. On fera attention également à ce qu’il conserve une bonne acidité naturelle car il est de 3e époque, moyenne en termes de maturité. Assez tardif, un risque de déséquilibre sucre/alcool est possible.

 

Il est le cépage unique de l’appellation Picpoul de Pinet autour du bassin de Thau où il donne des vins très bouquetés et parfumés.

De garde moyenne ils accompagnent surtout l’autre spécialité locale les huîtres de Bouzigues !

 

La couleur du Piquepoul va du vert assez pâle, à des nuances dorées pour des vins plus concentrés ou un plus vieux.

Les arômes d’agrumes, citronnelle, et parfois verveine donnent un caractère vif et enlevé aux vins. La bouche est peu concentrée mais bien fruitée.

Si l’acidité est présente et bien équilibrée on a alors un vin très appréciable en termes d’équilibre aromatique et fraîcheur.

Dans le cas de Pinet, sa proximité avec la mer est évidente, on lui trouvera parfois des arômes plus minéraux et des notes salines et iodées...

 

Comme son autre compagnon local, le Terret bourret, il est de plus en plus intéressant dans un contexte de changement climatique car il est de maturité assez tardive et garde une très bonne acidité naturelle...

 

De bonnes surprises aux tarifs vraiment très très doux se cachent dans ces vins un peu oubliés.  Dominés par la présence de caves coopératives fortes et assez qualitatives, les caves particulières tirent également leur épingle du jeu.

On les conseille avec des fruits de mer car on n'accorde jamais mieux qu’avec une production locale une autre production locale !

Des fromages de chèvre, et des mets à base de légumes et autres herbes seront également de bons compagnons.

 

Le style de ces vins les rapprochant des Sauvignons, ou Riesling. Il est cohérent de penser les accompagner comme ces derniers.

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.