Connaissez-vous le Negroamaro ?

Sur la route des cépages

publié le dimanche 22 avril 2018 à 10h00

Connaissez-vous le Negroamaro ?

Cépage autochtone de la région des Pouilles (Puglia) en Italie, le Negroamaro est le cépage survivant de la Salento, le fameux talon de la Botte italienne. Pas moins de 30 000 ha y sont plantés de nos jours malgré la décision des producteurs de retirer un quart des vignes du vignoble dans les années 1980-90. 

De couleur mauve-bleu, le Negroamaro est moyennement tannique, légèrement amer et très corsé sur le fruit (fruits rouges et noirs). Il produit un rouge sec avec un potentiel de garde intéressant (10 ans maximum après la date de vendange). Il peut se boire jeune mais pas avant quatre ans minimum pour en apprécier le potentiel.

L'origine de ce cépage est plutôt floue, aucun écrit du siècle dernier ne relate une quelconque source car l'intérêt, à l'époque, se portait sur les vins étrangers, français notamment, et non sur les vins locaux. De bouche à oreille, on entend qu'il aurait été importé de Grèce via l'Albanie. Sa ressemblance est d'ailleurs assez troublante avec le cépage grec Xinomavro qui ne laisserait aucun doute...

Le Negroamaro est le petit chouchou des viticulteurs des Pouilles et a toujours étonné du fait qu'il ait subsisté toutes ces années. La raison est simple, le climat est optimal pour sa production et il est particulièrement résistant aux maladies de la vigne et à la sécheresse, dont la région est d'ailleurs souvent propice. La qualité que ce cépage peut atteindre est également impressionnante.

Il tire son nom du dialecte "Niaro Maru". Niaro, noir pour la profondeur qu'il donne à ses vins et Maru (amaro) pour l'amertume en fin de bouche qui est une de ses particularités. Elle n'est néanmoins pas désagréable car équilibrée avec la forte présence des fruits qui contrebalancent l'ensemble. 

Quand il n'est pas utilisé en monocépage en IGP ou en appellation d'origine comme la DOC Salice Salentino, on le retrouve comme cépage dominant en assemblage avec le Montepulciano, la Malvasia Nera ou le Primitivo. Ce dernier étant prépondérant dans le région des Pouilles. Les vins qui en découlent sont pleins, aromatiques et concentrés avec un rapport qualité-prix très intéressant. Structurés comme des vins légers, ils sont faciles à associer gastronomiquement, notamment avec un bon plat de pâtes ou des tapas pour le déguster en pleine convivialité. On le retrouve aussi dans la vinification des rosés dits du "sud".

On le retrouve dans les appellations suivantes : DOC Alezio, Brindisi, Canavese, Castelli Romani, Contea di Sclafani, Copertino, Cori, Etna, Faro, Galatina, Leverano, Matino, Nardo, Pinerolese, Rosso di Cerignola, Salice Salentino, Sambuca di Sicilia, Scavigna, Squinzano et Valsusa. Il est classé en recommandé en Bari, province de Brindisi, de Lecce, de Tarente.

Elise Aboulkhatib

par Elise Aboulkhatib