La pucelle blanche ou Feteasca Alba

Sur la route des cépages

publié le samedi 02 novembre 2019 à 08h00

La pucelle blanche ou Feteasca Alba

 

Après un séjour en Moldavie et la découverte des vins d’Europe de l’Est, nous continuons à vous présenter les cépages autochtones, et leurs particularités.

Occupons-nous du second Feteasca, le blanc d’où son nom, Alba.

Roumanie et Moldavie ayant un passé commun, une langue commune, il n’est pas étonnant que les 2 pays partagent aussi la culture de la vigne, sachant qu’on le retrouve également en Ukraine. La Hongrie est parfois citée mais la confusion entre ce Feteasca et le Leanyka pourrait en être la cause....

 

Littéralement traduit le Feteasca Alba signifie jeune femme blanche ou plutôt la vierge blanche, originaire donc de Moldavie, où il est planté sur plus de 4000 ha.

C’est bien en Roumanie qu'il a trouvé à s’épanouir le plus sur environ 10 500 Ha soit plus de 10% de la surface plantée du pays !

Derrière un autre Feteasca, le Régala... la parenté semblait flagrante et avérée entre les Feteasca, compte tenu des similarités ampélographiques, le Neagra en étant l’aïeul.

Il semblerait que finalement les résultats de tests ADN les éloignent un peu. La dernière hypothèse serait la domestication du cépage par les Daciens, mais il s’agit encore une fois d’une hypothèse.

 

Ce dont nous sommes sûrs c’est que la Transylvanie est sa terre d’élection et que comme le Grasa de Cotnari, il est bien Moldave !

 

 

 

Le cycle végétatif du Feteasca Alba est adapté aux pays où il pousse. Très résistant au froid, assez précoce au débourrement, il craint les champignons, mildiou, botrytis, et les ravageurs. Il murit moyennement, et ne possède pas une énorme concentration de sucre. Très utilisé dans l’élaboration de vins effervescents grâce à son aptitude à produire des volumes, et des bons niveaux d’acidité. On comprend rapidement que ce cépage assez neutre avait toutes les qualités pour les bulles.

 

Pour les vins secs le Feteasca Alba seul ou assemblé donne des notes florales et légèrement citronnés.

Ramassé en sous maturité il aura un peu plus d’acidité utile dans les effervescents en revanche en climats plus chauds, dans le sud par exemple, il perdra rapidement son acidité et se révélera un peu mou. On le préférera donc dans des régions plus continentales fraîches. Il peut également être ramassé de manière tardive et donnera des vins moelleux ou liquoreux, assemblés la plupart du temps, notamment au Grasa de Cotnari.

 

Les producteurs historiques de vins effervescents sont Vartely et Cricova, dont nous reparlerons rapidement, leurs caves souterraines attirants des visiteurs du monde entier. Pour ce qui est des vin secs et tranquilles, quasi toutes les maisons produisent des vins de Feteasca Alba. On citera en Moldavie cuvée brut de Purcari, Château Mimi, ou en Roumanie, Cotnari en vin doux, Valahorum pour un vin sec, Thummerrer Pince en Hongrie.

 

Ce sont tous des vins peu chers, donc pas d’attentes exceptionnelles, mais il peut s’avérer amusant de goûter un peu ce cépage local. Nous verrons si le temps donne raison aux cépages autochtones ou si la vague européenne reste ancrée solidement dans les pays d’origine de ces Feteasca.

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.