Amigne entends-tu... ?

Sur la route des cépages

publié le mercredi 11 septembre 2019 à 08h00

Amigne entends-tu... ?

Revenons en montagne, trouver un peu de fraîcheur.

Les amis helvètes ont une qualité outre une rigueur et un humour de hauts niveaux, si, si Gaspard Proust par exemple, bref ...

Nous ne sommes pas là pour discutailler de la tsr ou autre média Suisse mais bien d’un cépage rare du Valais : L'Amigne. 

Encore un me direz-vous... Bah oui vous répondrais je ... C’est chouette le Valais non ? Des grosses montagnes, une vallée toute droite au milieu et des vignes plein sud qui regardent lesdites montagnes, bucolique non ?

 

Une fois passé l’émerveillement du touriste face à la nature valaisanne dans toute sa splendeur, on va quand même s’intéresser à l’Amigne, quasi inféodée à un village, c’est dire s'il y en a des tonnes. C’est à Vetroz que l’on trouve cette variété peu commune, qui serait un parent du Petit Meslier champenois dont nous avons déjà discuté mais pas traité. Donc dans notre arborescence le Gouais et le Savagnin sont ses lointains parents.

 

Il produit des grappes de moyennes à grandes, cylindriques et longues, du vert doré au jaune bien doré à pleine maturité., la pulpe est assez neutre.

 

 

Cépage tardif, à la maturité importante quand il est à terme et qui possède une très jolie acidité, ce qui permet à l'Amigne d’être utilisé sur toute la gamme de sucrosité possible. Il apprécie évidement les coteaux ensoleillés vu ses aptitudes, les sols caillouteux, assez pauvres.

L'Amigne est sensible à la coulure et au millerandage, mildiou et oïdium. Rendements assez bas

 

Il rappelle les arômes du Viognier, ou des Arvines, avec des notes d’abricot, d’agrumes confites, ananas et écorces d’agrumes sur les vins concentrés et des notes plus florales, sur le tilleul ou les agrumes mandarine, pamplemousse quand les vins sont plus secs.

 

Il supporte assez bien le bois, et son acidité naturelle lui confère des qualités pour la garde, à noter quelques tannins en bouche donc attendre un peu diminuera la sensation liée à cette structure un peu inhabituelle dans les vins blancs.

 

Difficile de conseiller un vigneron ou un cru en particulier, il faut aller à Vetroz le village produisant 70% des 38 ha de cette rareté pour s’en procurer.

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.