Les plus petites appellations du monde

Appellations françaises

publié le vendredi 28 septembre 2018 à 08h00

Les plus petites appellations du monde

Pour commencer ces articles sur les classifications, françaises, européennes, mondiales, quoi de mieux que de proposer un classement par taille !

 

Une fois n'est pas coutume, honneur aux plus petites !

 

And the winner is : petite, rare et donc ... chère.

 

Le vainqueur est en Bourgogne à Vosne romanée, il s'agit de la Romanée, un peu moins de 85 ares, soit 0,85 ha. Ce grand cru de la Cotes de Nuits est un monopole (un seul propriétaire), Louis Michel Liger Belair.

 

Numéro 2 : direction... la bourgogne, mais sud de Beaune cette fois ci. Criots Bâtard montrachet, grand cru, chardonnay, blanc sec !

Cette partie de la Bourgogne donne parmi les plus grands vins blancs secs au monde, communes de Chassagne et Puligny.

Tarifs élevés sur les grands crus, abordables en village. Selon les vignerons également on aura de conséquents écarts.

 

Ah oui j'oubliais 1,57 ha, un géant comparé au précédent !

 

Voisin du Criots, le Batard Montrachet

 

Numéro 3 : monopole de Francois Lamarche, attention surprise, retour à Vosne, la grande rue ! 1,65 ha, bien plus grand.

 

Ce que fit le 4e n'est pas dit dans la chanson mais bien ici !

Olivier pose devant la parcelle la plus chère au monde, peut-être, et un vin extrêmement recherché !

Vosne romanée, bourgogne, voici la fameuse Romanée Conti ! 1 ha et 77 ares ! Située juste en face du précédent.

 

 

Pour terminer, bourgogne... et bien non !

Rhône nord, cépage Viognier, vin blanc, bienvenue sur les pentes de château Grillet ou ses 3,5 ha sont la propriété de Francois Pinault. Vin sec, rond et gras proche de sa grande voisine l'appellation Condrieu !

 

Chacun de ces vins est donc rare, cher, français.  4/5 sont des monopoles et en bourgogne, ils sont devenus des Icones grâce à une demande mondiale de plus en plus importante, et de gens de plus en plus riches, qu'ils soient acheteurs ou même vendeurs.

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.