Entretien avec Baptiste, fondateur de Winameety

Winamee.team

Catégories : #winamee.team

Entretien avec Baptiste, fondateur de Winameety

w.team : Bonjour boss, et merci de prendre un peu de temps pour nous faire un recap sur les 6 derniers mois de winameety.

Baptiste : Bonjour, tout d’abord, il est important de préciser que je ne suis pas le seul et unique fondateur de winameety. nous avons démarré cette aventure à 4, nous sommes 5 associés, 6 personnes y travaillent tous les jours et nous avons fédéré 10 intervenants qui nous conseillent régulièrement.

 

w.team : Donc justement, comment en sommes-nous arrivés là ? que s’est-il passé depuis la version beta présentée cette été ?

Baptiste : Alors, fin aout nous avons fait un premier événement en mode « béta test » au LOL restaurant de Clermont-FD. Le 20 septembre nous avons présenté la première version publique de l’application lors de la belle semaine d’Epicentre, le 21 nous avions le premier événement public à Issoire. Depuis nous avons sortis 2 versions majeures de l’application, nous avons repris le processus de navigation dans sa globalité, ajouté un dashboard sur l’accueil et essayé de répondre aux mieux aux demandes des winameeters.

 

w.team : Combien y a-t-il eu de téléchargements ?

Baptiste : A mi-janvier nous avions plus de 300 téléchargements Android et IOS, on tourne à 80 téléchargements par mois. Sur ce genre de lancement et avec les moyens employés, c’est un bon résultat, on n'est pas sur le lancement de l’application vulcania, ou d’une équipe de foot, pour eux c’est une centaine par jour mais ils bénéficient d’un marché acquis et d’une visibilité auprès d’une clientèle que nous n’avons pas encore ;)

Nous bénéficions aussi de plus de 800 followers sur les réseaux sociaux, ce qui nous apporte une portée intéressante pour notre communication.

 

w.team : Winameety c’est avant tout des événements, non ?

Baptiste : Alors, oui et non. Winameety est avant tout un outil de mise en relation. Les événements sont un moyen, une excuse pour se rencontrer et partager un bon moment autour d’un verre de vin.

Nous avons actuellement enregistré plus de 50 événements, 15 sont enregistrés pour des winapro et ont permis une inscription avec réservation en ligne, les autres sont créés par des particuliers, ou sont des salons et conférences.

 

w.team : Des applis autours du vin, il y en a beaucoup sur le marché, ou se situe winameety par rapport à vivino et wine-searcher ?

Baptiste : On ne fait pas le même métier. Wine-searcher à une base de données avec plus de 9 millions de références, ils font du suivi des pratiques tarifaires sur des sites de ventes en ligne et proposent aux négociants de suivre les tendances sur les vins d’exception.

Vivino est aussi sur le même secteur : ils souhaitent vendre du vin au consommateur en lui proposant des bouteilles qui correspondent à ses plats.

Nous, nous cherchons a comprendre les goûts du consommateurs, ses méthodes de consommation et nous cherchons à lui faire rencontrer des vins qu’il ne connaît pas et/ou que des professionnels autour de lui pourront lui faire déguster dans de bonnes conditions.

 

w.team : Permettre au consommateur de rencontrer des professionnels ... mais aussi des particuliers ?

Baptiste : Oui, nous proposons aussi aux particuliers de partager leurs bonnes bouteilles avec d’autres personnes à proximité. L’idée est de dire : "Les gars, j’ai une bouteille de vieux télégraphe de 1998, je ne veux pas la boire tout seul ou avec des cacahuètes, qui veut venir la partager ?".

 

w.team : Si on propose aux winameeters de se rencontrer, est-ce qu'on peut dire que winameety est une application de rencontre à la tinder ?

Baptiste : Pas du tout, on peut utiliser l'application avec ses potes, sans rendre son profil public et simplement utiliser le coté "social" pour gérer toutes ses soirées winameety. Mais on peut aussi rendre son profil public et rechercher des gens dont les goûts correspondent avec les vins que nous buvons ou que nous souhaitons partager. Tout le monde n'a pas dans ses amis proches un grand amateur de Mogor-Badan avec qui partager un souvenir de vacances.

 

w.team : Merci, revenons à l’actualité. Vous avez fait une présentation à la CCI en décembre, ça a donné quoi ?

Baptiste : Fin novembre, nous nous sommes rapproché avec FLO de la BPI pour présenter notre projet. Ils nous ont mis en contact avec la CCI de Clermont afin de passer un audit d'innovation, et de fil en aiguille on a été invité à l’anniversaire du club entreprendre pour présenter notre concept aux cotés d’autres entrepreneurs auvergnats. Ce fut une belle rencontre pour nous, un coup de boost pour la comm, une occasion supplémentaire de roder notre discours, et de présenter les partenaires qui nous accompagnent dans la plupart de nos premières fois. Gaétan était à notre premier événement, Mallo a fait notre première vidéo, ils ont fait le premier événement de dégustation mets-vin 

 

w.team : et depuis, d’autres sorties publiques ?

Baptiste : Oui, nous avons été invité par connecting bourbon lors d’un upHero de la marque-Auvergne réalisé à l’union des vignerons de saint-pourcain dont le thème était « la ficelle numérique », un écrin sur-mesure pour une présentation de winameety aux professionnels.

Actuellement. Nous préparons le salon ViniDôme la semaine prochaine, et nous regardons de l’autre côté de la région, histoire d’ouvrir notre communauté par l’est. Nous préparons aussi une conférence sur cette aventure et des opérations pour le printemps.

 

w.team : Tout a l’heure tu parlais de la BPI, tu envisages des levées de fond ?

Baptiste : Toutes les startups comme la nôtre se doivent de faire des levées de fond. Nous avions mis un point d’honneur à démarrer avec nos propres moyens et éviter de faire intervenir les pouvoirs publics tant que nous n’avions pas qualifié notre offre de service, mais aujourd’hui c’est chose faite, nous sommes sur les rails et nous devons mettre un peu de dynamite dans le moteur

 

w.team : Tu parlais donc d’audit, ça en est où aujourd’hui ?

Baptiste : En fait, une fois de plus on avait devancé nos partenaires, nous avons commandé à un cabinet marketing indépendant (KLJ de Montpellier) un audit complet de nos actions marketing et commerciales, notre communication, et nos différentes offres.


w.team : Pourquoi à Montpellier ?

Baptiste : En fait, encore une fois c’est une rencontre qui a amené cette opération, nous recherchions un cabinet de conseil et en croisant Karen, spécialisée dans le domaine vinicole, avec une grande expérience en lancement de produits, une grande maîtrise des outils modernes et en plus de ça suffisamment loin pour ne pas être influencée par le bruit qu’on pourrait faire en local, ça a tout de suite collé ! Sur Montpellier on a François, qui œuvre dans l'ombre auprès des professionnels et influenceurs et qui nous prépare le terrain pour notre prochain déploiement en Occitanie, donc c’était aussi l'occasion de convertir tout en préparant l'avenir.

Ensuite, au niveau des audits, nous sommes passé sur le grill de la CCI afin d’évaluer le potentiel de notre projet et identifier les leviers financiers auxquels on peut prétendre pour notre développement, ça nous a permis de faire un bilan économique et d'avoir une vision plus impartiale sur notre avenir et nos perspectives. On travaille aussi sur la finalisation de notre Business Plan avec le comptable, ... bref, pas le temps de s'ennuyer en ce début d'année.

 

w.team : Et donc, quelle est la conclusion de ses audits ?

Baptiste : Tous les voyants sont au vert, on ne peut toujours pas distribuer de prime :D mais nous sommes toujours sur de bons rails, on a des choses à bonifier, des actions à finaliser mais dans les grandes lignes on est sur la bonne voie.

 

w.team : Quelles sont donc les prochaines étapes ?

Baptiste : Une présence nationale. Aujourd’hui on communique avec les pro par mail et téléphone, mais il faut qu’on se déplace, qu’on soit au cœur de leur environnement économique pour pouvoir répondre au mieux à leur attentes. Il nous faut donc plus de monde, des collaborateurs qui seront sur le terrain à recruter les winapro. Ce qui nous permettra d’apporter un service de meilleure qualité aux winameeters de la France entière, et donc faciliter le recrutement des pros … effet boule de neige !

Nous avons aussi envisagé une opération de crowdfunding (style ULULE) dans les prochains mois. Le but d’une telle opération n’étant pas de récolter des fonds mais de créer de l’engagement fort parmi nos soutiens. Sur ce type d’opération, entre les frais de la plateforme, les dépenses en communication et les cadeaux de remerciement on récolte entre 30 et 50% des dons versés par les winamis. Par contre on a des preuves de l’intérêt suscité par notre projet auprès du public, les donateurs peuvent revendiquer leur soutien indéfectible, et nous pouvons les utiliser plus facilement comme porte-parole.

 

w.team : Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt alors ?

Baptiste : Nous n’étions pas prêt. Et nous ne le sommes toujours pas. Il faut avoir un minimum d’audience pour être entendu quand on parle. Nous avons donc attendu d’avoir suffisamment de follower avant de lancer une telle opération. Aujourd’hui on cherche des goodies de qualités, des exclusivités, des cadeaux d’exception à offrir à nos donateurs, nous travaillons sur des stop-gouttes numérotés, des bouteilles de vin dédicacées, des caves à vin customisées … etc. On travaille nos partenaires pour avoir des cadeaux à la hauteur.


w.team : C’est pas mal tout ça, que pouvons-nous vous souhaiter en cette période de vœux ?

Baptiste : Un grand millésime ! ça fait un mois qu’on souhaite un bon millésime aux vignerons avec qui nous travaillons, et l’ensemble de nos partenaires. C’est réellement en ce sens que vont tous nos efforts aujourd’hui.

 

w.team : Merci, et pour tous ceux qui le souhaitent, posez vos questions et commentaires en dessous.