Stan compare 5 verres à vin. Découvrez ses commentaires !

Le pourquoi du comment

publié le samedi 12 janvier 2019 à 10h30

Stan compare 5 verres à vin. Découvrez ses commentaires !

Une fois n’est pas coutume, nous avons essayé des verres, à la suite de la réception du flair dans les bureaux de Winameety.

Il était intéressant de voir ce qu’un comparatif pouvait donner.

Nous avions donc deux vins très différents disponibles, et des verres assez divers également.

 

Les vins étaient un Côtes du Rhône 2016 de la Bastide St Dominique (Article sur la Bastide), et un St Nicolas de Bourgueil les Graviers de Damien Lorieux 2015.

 

Les verres présents :

Vin blanc 

INAO photo ©vinolem,

Loire/Bourgueil 

 

Flair photo ©Flair 

Grand verre type Bourgogne,

 

Nous dégustons tout d'abord le côtes du Rhône :

 (ndlr les notes concernent les verres, pas les vins)

 

Verre type vin Blanc : Discret, peu efficace, ne s’améliore guère avec le temps 4/10

 

Verre type INAO : met du temps à fonctionner, puis se révèle pas mal, 6/10

 

Verre type Bourgueil/ Loire : D’entrée très ouvert et très efficace, on sent bien les arômes et peu l’alcool. 7,5/10

 

Verre Flair : Au départ neutre, pas grand-chose, puis un peu de fruit et de qualité du vin, 4/10

 

Verre type grand Bourgogne : Très efficace, voir trop, l’alcool ressort beaucoup au milieu des arômes. A privilégier sur des vins discrets, pinot, gamay, etc...

 

 

Vient ensuite le tour du St Nicolas Graviers 2015 Lorieux:

 

Verre type vin Blanc : Discret et élégant, pas si mal, 6/10

 

Verre type INAO : Pas terrible, peu d’arômes et un peu de violette tardivement, juste la moyenne, 5,5/10

 

Verre type Loire/Bourgueil : Notes acidulées et fruitées, puis terreuses et fumées, arômes mentholés après coup, le verre fonctionne et donne de l’épaisseur aux arômes de vins. 7/10

 

Verre Flair : menthol, eucalyptus, très efficace, terpènes de pin, fruits rouges acidulés, idem, le vin se révèle et change au fur et à mesure. Réussite. 7/10

 

Verre type Grand Bourgogne : Violette lointaine, peu efficace, comme INAO, très discret, terreux et alcool. 5/10

 

 

 

Conclusions :

 

Un essai amusant nait(nez) à brûle pourpoint au bureau de Winameety, mais qui montre tout l’intérêt de bons verres à dégustation.

Il sera intéressant de le refaire avec des marques connues et des verres chers et pas chers...

Ici l’Inao s’en sort correctement mais on voit surtout que les verres à base large comme le Loire sont hyper efficaces. Ils ouvrent les vins et resserrent les arômes au niveau du nez. 

Ensuite, le Flair est intéressant mais il passe au travers du premier vin, donc à tester sur d’autres cépages.

 

  

Bonnes dégustations !...

...et rete(nez) qu'un verre est rarement universel.

 

Selon les cépages, l’âge des vins, il y aura des écarts assez conséquents.

On préférera quand même aujourd'hui des verres assez ouverts sur le bas, pas trop pour les vins forts en alcool, et qui resserrent mais pas trop.

 

Le verre, la carafe et la température de service sont des éléments majeurs pour la dégustation ou le service du vin à table. A ne pas négliger donc. 

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.