Cheval de trait, ami des vignes du Château de Pommard

Le pourquoi du comment

publié le lundi 30 avril 2018 à 08h00

Cheval de trait, ami des vignes du Château de Pommard

Si la pratique s'est perdue, elle revient de plus belle aujourd'hui dans nos vignes, il s'agit du travail du cheval de trait dans les vignes. Il est en effet prouvé que les travaux viticoles en traction animale évitent aux sols de se tasser et favorisent la production et l'environnement. De plus, le cheval passe facilement entre les rangées de vignes et effectues diverses tâches telles que le débardage, l'entretien de la vigne, le labour principalement...

Une Ecole Nationale du Cheval Vigneron a même été créée cette année en Nouvelle Aquitaine pour répondre à la demande croissante de la Viticulture avec les Chevaux de Trait afin de dispenser toutes les formations nécessaires pour acquérir ce magnifique métier qui ne s'invente pas.

Comme de nombreux autres domaines, c'est une des techniques que le Château de Pommard met en avant car cette pratique ancestrale répond à la logique de travail du vignoble convertit en biodynamie depuis l'arrivée de la cinquième famille à la tête du Clos Marey-Monge/Château de Pommard sur ses 300 ans d'existence. "En tant que propriétaires de ce terroir remarquable, nous allons faire évoluer le Château avec l’introduction de la biodynamie dans le Clos et la cuverie ; de nouvelles plantations dans le Clos ; la planification d’une viticulture avant-gardiste ; en continuant de perfectionner notre équipe, et surtout, de célébrer et partager notre passion pour la vie, la nature et la famille. Au Château de Pommard, nous avons ouvert notre cœur aux Pommardois, aux Bourguignons, et aux gens du monde entier," déclare Michael Baum, le nouveau propriétaire.

Il faut dire que le Clos Marey-Monge représente un vignoble de 20 hectares et qu'il s'impose comme le plus grand monopole de Bourgogne avec ses 150 millions d'années d'histoire et son incroyable diversité de terroirs dont chacun est même prénommé !

Si le vin est respecté comme étant vivant, il est également nécessaire de reconnaître que les plantes, les vignes et le raisin qu'elles produisent sont elles aussi des êtres vivants à part entière. C'est donc ainsi que le Château de Pommard a fait appel à un expert de la biodynamie, Antoine Lepetit de la Bigne qui considère que "chaque étape de la viticulture doit être prise en compte et répondre à une compréhension élargie du vivant pour toutes les décisions qui vont être prises concernant la viticulture. Parce que les plantes sont des êtres vivants qui ne sont pas uniquement régis par les lois de la matière et qui ont chacune leur spécificité de vivant. D'où la nécessité de ne plus pulvériser d'intrants pétrochimiques et de trouver des solutions et des techniques biodynamiques pour une alternative sereine."

Ce besoin sanitaire, politique et écologique a pour volonté de renouer avec les racines historiques du Clos à l'époque où les moines bénédictins exploitaient les terres avec rien de plus qu'un cheval et une houe. Le processus a démarré en 2016 et devrait aboutir à la conversion complète du vignoble d'ici 2019.

"La vinification biodynamique améliorera l’expression et la profondeur du terroir du Clos Marey-Monge ; dans un contexte logique et écologique. En labourant et en entretenant ces sols extraordinaires avec notre savoir-faire technique des processus requis ; nous sommes convaincus que nous parviendrons à une conversion réussie à la biodynamie au Château de Pommard" assure l'expert, spécialisé désormais en conseil auprès des vignerons de la Côte d'Or.

C'est là qu'entre en jeu Mickey, cheval de trait Auxois qui bine et laboure beaucoup plus délicatement les sols que les tracteurs bourguignons. Elle est une des étapes essentielles des innombrables étapes de la viticulture biodynamique que le domaine respecte à la lettre : préparations à base de plante pour soigner la vigne, compost naturel à base des chutes de la taille ainsi que d'engrais de vache fermenté dans une corne de vache, le respect du calendrier lunaire complètement en phase avec le rythme de la nature (taille, vendange...). Il en est de même pour les étapes de vinification où les intrants sont limités pour que le vin donne le meilleur de lui-même.

Photo © Château de Pommard - Mickey à l'ouvrage

Elise Aboulkhatib

par Elise Aboulkhatib

Elise de la WinameeTeam