Piper Heidsieck, l'élu du tapis rouge

Actualités

publié le lundi 14 mai 2018 à 08h00

Piper Heidsieck, l'élu du tapis rouge

En fin de semaine, avant son départ pour Cannes, nous avons eu la chance d'avoir un entretien avec Benoît Collard qui n'est autre que le Directeur Exécutif des Maisons Piper Heidsieck et Charles Heidsieck. Fournisseur officiel du Festival de Cannes depuis 25 ans, la dernière édition étant actuellement en cours jusqu'au 19 mai, nous sommes revenus sur le parcours élogieux de ce célèbre nom.

Piper Heidsieck a fêté ses 200 ans d'existence il y a peu mais il a fallu attendre 1933 pour qu'un de leurs millésimes fasse ses débuts sur grand écran dans le film Les Compagnons de la Nouba de Laurel et Hardy. Champage favori des stars de cinéma, Marylin Monroe décrète d'ailleurs en 1953 ces mots qui resteront à jamais célèbres : "Je m'endors avec quelques gouttes de Chanel n°5 et me réveille chaque matin avec un verre de Piper-Heidsieck, cela me réchauffe".

Quarante ans plus tard, la Maison, ayant fait ses preuves en tant que fournisseur sur de nombreux festivals, sans oublier les cours royales et impériales au début de son histoire, devient le fournisseur officiel du Festival de Cannes en 1993. Grâce à ce fameux lien au cinéma, des relations particulières et privilégiées s'étaient mises en place dans le monde ultra sélect du 7ème art et une fois le partenariat conclu, Piper Heidsieck vivait une nouvelle reconnaissance, à la fois pour la qualité de ses champagnes et pour marquer une véritable cohérence avec son image de marque.

Pourquoi ce choix parmi la diversité des champagnes de qualité qui existent ? Benoît Collard n'hésite pas une seconde sur la logique de cette sélection : "Même si rien n'est jamais acquis, Piper Heidsieck reste le Champagne le plus récompensé du siècle, il est donc quelque part naturel d'être nommé fournisseur officiel d'un Festival qui récompense les plus grands noms du cinéma."

Par son passé de fournisseur des plus grandes têtes couronnées à travers le monde, son identité, son audace, il s'agit là encore d'une véritable cohérence pour la marque champenoise.

Le contrat est pluri annuel mais pourtant il ne faut jamais baisser la garde. Tout se prépare en amont, le challenge le plus important se répète, celui d'assurer une prestation logistique sans encombres et en toute discrétion. Ce qui est loin d'être facile quand on sait que chaque périmètre est ultra sécurisé. Au delà de l'aspect technique, il est nécessaire de se réinventer chaque année, d'innover, tout en suivant de près l'actualité.

C'est pour cela que le millésime 2018 a quitté sa roube rouge et or pour être entièrement dessinée par projection, procédé d'une incroyable finesse où des liserés de peinture dorée viennent rendre hommage à l'âge d'or du cinéma, les fameuses années 1930 avec cette recherche graphique ornementale et très classe qui n'est pas sans rappeler celle de Baz Luhrmann pour son adaptation au grand écran de Gatsby le Magnifique en 2013. Car 2018 est une année particulièrement importante de la célébration du cinéma, la cérémonie des Oscars fêtant ses 90 ans et Piper Heidsieck en est également le fournisseur officiel.

2020 signera le prochain renouvellement de la Maison, pour ce faire, l'enjeu reste toujours de taille, il faut s'assurer que les attentes du Festival correspondent aux quantités que la marque puisse fournir, et être à l'écoute à chaque étape. Des deux côtés, les différents acteurs s'associent ensemble pour que le partenariat soit une réussite tout en restant force de proposition tout au long de l'année.

C'est avec beaucoup d'humilité que Benoît Collard reconnaît cette chance d'être élu dans cette position prestigieuse, et de pouvoir présenter à travers le monde un véritable savoir-faire dans des lieux et cadres tout à fait privilégiés. Mais la pleine reconnaissance, c'est lire dans les yeux de ses hôtes la passion, l'élégance et le génie qui découlent de la première gorgée de champagne. "Retrouver dans les yeux des autres, le sens de cette passion que chacune de nos cuvées essaie de retransmettre par leur élaboration première," conclut-il.

Elise Aboulkhatib

par Elise Aboulkhatib