Le printemps pointe le bout de son nez, vraiment que le bout alors...

Actualités

publié le mercredi 21 mars 2018 à 08h29

Le printemps pointe le bout de son nez, vraiment que le bout alors...

C'est le printemps depuis hier et même si au siège de Winameety, le soleil ne s'est montré qu'au milieu de l'après-midi, il neigeait encore le matin et les températures sont encore bien hivernales...

Pour cette transition printanière, où fleurs et feuilles ont quand même commencé à bourgeonner, voici une petite sélection en monocépage qu'on vous propose :

En blanc, un Muscat Ottonel du Domaine Barmes Buecher qui livre de beaux arômes de fleurs blanches, muscaté et printanier, avec beaucoup de légèreté et d'arômes qui font penser a un parterre de perce-neiges, ou de jonquilles. Pour marier ce vin, rien de tel que l'amertume des asperges pour une explosion de saveurs.

On craque aussi pour un Beaujolais blanc du Clos de Rochebonne - Château Thivin, un Chardonnay classique, vif, frais et élégant, ni Bourgogne, ni étranger, dans son style, un vin qui fait penser a une journée de giboulées, entre automne et été. Parfois austère et tendu, sa minéralité et ses notes de fleurs blanches sont revigorantes comme une éclaircie de printemps, l'accompagner avec du fromage frais, ou à pâte pressée peu évoluée, du poisson de rivière, pour l'ouverture de la Truite par exemple. 

En rouge, on opte pour le Saint Joseph du Domaine Verzier : encore un pied dans l'hiver, mais la tête au soleil du printemps, avec des notes de lard fumé, de poivre et de violette. La petite acidité de la Syrah rhodannienne donne des ailes a ce vin qui accompagnera un poisson au vin rouge et une salade avec un peu de speck.

Pourquoi pas non plus se laisser tenter par un Lagrein Riserva de Cantina Kurtasch, un vin de montagne, ici c'est l'effet de foehn qui fait le travail, il sèche, il réchauffe, il nettoie la vallée de ses nuages, dans la belle Vallée de Bolzano, on parle italien, allemand, valdotin, au pied des dolomites, on sent la force d un pays dans ce vin épicé de nature froide et pourtant tellement vivifiant. Il lui faudra un peu de temps à s'ouvrir, caraffer ou attendre 5 a 7 ans pour vraiment profiter de son élégance plus que de sa rusticité. Une pizza simple, tomate fromage et coriandre fera amplement le parfait accord ou même des pâtes ou une omelette légèrement truffée iront à merveille. 

On peut ajouter un Brouilly de Richard Rothiers avec ses notes florales, ou un Pinot noir d'Alsace de René Muré, très axé sur la framboise.

Ne sentez-vous pas le printemps pointer son nez au milieu des nuages et du froid dans chacun de ces vins ?

Elise Aboulkhatib

par Elise Aboulkhatib