Serbie - Brésil, quel vin l'emportera ?

Vins étrangers

Catégories : #vinsÉtrangers

Serbie - Brésil, quel vin l'emportera ?

La Serbie compte aujourd'hui 70 000 hectares de vignes pour une production de presque 400 000 tonnes de raisins par an. Les principaux cépages indigènes et importés sont le Belgrade Asperme, le Prokupac, le Sauvignon, le Riesling italien, le Cabernet, le Chardonnay, le Bourgogne blanc et rouge, le Muscat de Hambourg, l'Afus Ali, le Vranac, le Tamjanika, le Krstac, le Smederevka et le Dinka sans oublier le Krokan, cépage rare qui survit encore en Serbie. La viticulture est une longue tradition dans le pays, les conditions étant propices à la pousse des vignes de par son climat continental à influence méditerranéenne et ses sols riches en minéraux. Voilà pourquoi tant de cépages se plaisent sur la terre serbe dont découle une grande diversité de vins.

L'histoire vinicole remonterait aux 8ème et 9ème siècles environ, et plus spécifiquement pendant la période de la dynastie de Nemanjić qui court du 11ème au 14ème siècle où la viticulture était très appréciée. Dans quelles régions du pays se trouvent les vignobles ? Les secteurs les plus importants sont situés dans le krajina de Negotinska (à 250 km à l'est de Belgrade), dans le secteur de Vršac (à 100 km au nord-est de Belgrade), sur les pentes de Fruška Gora (à 80km au nord-ouest de Belgrade), dans la région de Subotica (à 200 km au nord de Belgrade), Šumadija (à 100 km au sud-ouest de Belgrade) et Župa (à 230 km au sud-est de Belgrade). Depuis une décennie de nombreux producteurs privés ont construit des caves contemporaines dont la réputation est déjà internationale.

Leur gage de réputation se situe justement entre les anciennes méthodes de vinification et les nouvelles techniques de qualité qui se sont développées à travers le monde que les vins serbes ont su tirer leur épingle du jeu très fermé qu'est le monde du vin. On espère simplement que les cépages indigènes ne disparaîtront pas tous au détriment des variétés internationales qui sont une valeur sure que les jeunes viticulteurs mettent justement en avant.

---

15ème producteur mondial, le Brésil est quant à lui le premier importateur de vins sur l'Amérique Latine. Si sa viticulture est apparue beaucoup plus tardive qu'en Serbie : au 16ème siècle grâce aux immigrants italiens qui se sont emparés du travail de la vigne, elle est aujourd'hui en pleine reconversion. Les vignes représentent 92 000 hectares sur le territoire, la moitié seulement dédiée au vin. Une fois vinifiés, les vins produits sont essentiellement des vins tranquilles à 91%, 74% sont des vins de table contre 26% de vins fins de grande qualité (Serra Gaucha, Campanha, Serra do Sudeste, Campos de Cima da Serra, Planalto Catarinense, Vale do Sao Francisco). On retrouve 1 100 producteurs dont 700 sont concentrés dans la région Sul, pas étonnant puisqu'environ 80% de vignoble s'y situe.

Pour ce qui est de variétés indigènes, les vignes brésiliennes concentrent principalement des cépages internationaux : Cabernet Sauvignon, Merlot, Chardonnay, Muscat blanc, Tannat, Pinot noir et Riesling en grande majorité. Les importations de vins étrangers se sont accélérées et face à ce phénomène de demande croissante, les viticulteurs se sont attachés à revendiquer leurs propres appellations, phénomène tout à fait classique qui a permis l'émergence de cette commercialisation nécessaire. La tendance s'inverse pour délaisser un peu plus les raisins pour vin de table afin de favoriser les vins fins. Dans ce sens, l'Embrapa Uva e Vinho accompagne cette transition en proposant des formations qualifiantes et diplômantes autant en viticulture qu'en oenologie, l'équivalent de l'Ecole du Vin à Bordeaux par exemple.

Malgré les efforts que le pays met en place, les vins brésiliens ne représentent que 38% de la consommation nationale contre les vins étrangers mais ce n'est pas l'engouement qui fait défaut mais la production en elle-même qui n'arrive pas à répondre à la demande. En 2017, il a manqué 45 millions de bouteilles pour satisfaire le consommateur.

---

De Serbie ou du Brésil, quel est le vin qui vous séduira ?


Ce soir, les deux pays s'affronteront en phase de pool et rien n'est encore jouer ! Le Brésil peut encore l'emporter et Neymar devra faire attention à sa cheville pour ne pas encore faire craindre le pire à son équipe ! Quant à la Serbie, elle reste confiante et espère bien évidemment se qualifier en 1/8é de finale pour ce weekend. Des pronostics ?