Brunello di Montalcino, une appellation qui nous parle d’Italie

Vins étrangers

publié le dimanche 21 avril 2019 à 08h00

Brunello di Montalcino, une appellation qui nous parle d’Italie

Comme j’ai récemment parlé de certains vignerons de cette région, et que Vinitaly approche à grand pas, il était temps de faire un point sur l’appellation en question.  Située dans la partie sud de la Toscane, inondée de soleil et perchée sur une butte il s’agit de Montalcino qui héberge en fait plusieurs appellations de vins et notamment le Brunello dont nous parlerons aujourd’hui.

 

Pour compléter le tableau des nouvelles du cru, j’ai appris qu’un très grand nom de l’appellation avait fait ses adieux en Février. Je n’aurai pas eu la chance de le rencontrer. Par 2 fois j’ai dû remettre ma visite au domaine, Ciao Signore Soldera…

 

Pour faire simple l’appellation entoure le village perché de Montalcino, entre Apennins, 100kms, et mer Méditerranée, 40 kms. Ensuite le cépage est assez simple et unique, le Sangiovese Grosso, qui en fait est un proche cousin du Sangiovese toscan classique. Il donnera son nom à l’appellation, puisque localement on le nomme Brunello.

 

24 000 Hectares d’appellation mais seulement 15% en vigne, et le consorzio malgré une demande croissante mondialement, n’autorise que 3% d’agrandissement chaque année, et encore… 52 Hl par ha de rendements, et un peu plus de 200 Vignerons pour 3000 ha de plantés. Pour l’historique de ces grands vins, il faut se concentrer sur 2 familles qui ont bien mis en avant la région et ses vins surtout depuis 1870. Le plus connu, Biondi Santi qui a œuvré de longue pour se faire reconnaître. Aujourd’hui il s’agit d’un des domaines les plus prestigieux d’Italie. Il ne faut pas oublier la famille Tiezzi du centre du village, car du haut du Soccorso ils ont aussi été des pionniers. Ciao Enzo.

 

Les zones de production sont assez diverses, mais ont peu les classer ainsi :

  • Le Nord avec peu d’altitude et des sols plus riches, et quelques collines comme Montosoli qui donne des vins austères et frais.
  • Le sud Est, sud avec ses pentes face au mont Amiata, mélange de sols calcaires et parfois un peu volcaniques, les grands noms se retrouvent dans cette zone, surtout vers Sant Antimmo…
  • Les hauteurs proches du village. Beaucoup de petits vignerons sur ces hauteurs, 500/550m d’altitude, des vins variés et des sols également assez variés, mais pas mal de sables
  • La zone sud-ouest, qui regarde vers la mer, où les vins sont souvent beaucoup plus chaleureux. Les sols sont donc assez variés selon l’exposition et la hauteur, et même sur de petites surfaces comme à San Giuseppe, on retrouve des variations assez marquées.

 

 

Cette appellation Brunello est aujourd’hui parmi les plus renommées d’Italie et du monde car ses vins sont assez faciles à comprendre par leurs côtés chaleureux et riche ainsi qu'une souplesse de tannins plutôt uniques.

Les meilleurs ont des profils bien plus austères car le vieillissement en foudre et en bouteille leur confère un style unique, à la fois suave et tannique.

 

Les Brunello ne peuvent être mis en vente qu’au bout de 5 ans et les riserva 6.Iil faut donc une certaine patience. On trouve ici la même opposition que sur les piémontais entre partisans du fût et foudre… Chacun se fera une idée, à force de déguster il apparait tout de même que les vins traditionnels vont plus loin et que les plus grands noms n’utilisent pas ou peu de barriques…

 

On recherchera chez les petits producteurs, les vins de Pietroso, Tiezzi dans le village, Olivera dans le sud, Baricci au nord, puis si on a la chance de goûter Poggo di Sotto, Stella di Campalto (Article sur Stella), Soldera, Biondi Santi on accèdera à la quintessence de la région… dans les classiques, Ciacci, Gianni Brunelli, il Marroneto, Sesti, la liste est extrêmement longue.

Pour se faire une idée certains réalisent à bien moins cher de très jolis Rosso di Montalcino.

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.