Aoste ce n'est pas que du jambon !

Vins étrangers

publié le jeudi 24 janvier 2019 à 16h38

Aoste ce n'est pas que du jambon !

Transalpins mais plus que cousins ! Qui sont-ils ?

Un peu provençaux, un peu savoyards, un peu italiens, de dialecte français et aux vins francs et honnêtes !

 

Ils sont les valdotains.

Climat rude, pentes, vignes au pied des grands 4000 de nos frontières communes, ou avec celle de la Suisse, cépages autochtones.

Voilà une région bien cachée derrière le tunnel du Mont Blanc.

Elle ouvre la porte au voisin piémontais aux surfaces bien plus grandes et aux vins bien plus réputés.

 

Ce Val D’Aoste puisque c’est de lui qu’il s’agit, produit des vins qui sont aussi authentiques que ses vignerons.

Des rouges solides et frais, des blancs parfois puissants comme les avalanches du Valsavaranche, ou fins comme les arêtes de Peuterey...

Authentiques on vous dit !

 

 

Petit Vignoble de moins de 600 Ha, qui s'allonge sur les coteaux, direction Est en descendant vers l’Italie, le long de la Doire baltée.

Les vignes s’étagent de 350 à 800 voire 1000 m d’altitude.

Le climat est sec grâce aux effets de foehn, et la situation enchâssée entre les plus hautes montagnes des Alpes, Mont Blanc, Cervin, Mont Rose, Grand Paradis, etc...

Cette situation exceptionnelle permet à des vignes assez élevées de donner des raisins mûrs.

 

 

Le vignoble de la Vallée d'Aoste bénéficie de 7 appellations géographiques (et sous appellations) : Blanc de Morgex et de La Salle, Enfer d’Arvier, Torrette, Nus, Chambave, Arnad-Montjovet, Donnas, pour des cépages locaux, fumin, petit rouge(torette), prié blanc (morgex et la salle ) des classiques, Chardonnay, gamay, pinot noir, syrah, pinot gris, merlot, des suisses, cornalin, petite arvine, des italiens, premetta, nebbiolo, et les germaniques, muller thurgau et riesling...

Diversité et classicisme telles les influences des voisins, et des vallées.

 

Les sols granitiques ou gréseux, sont assez pauvres et cela se ressent dans les vins.

Les rendements sont naturellement maitrisés par les sols et la sécheresse relative de la région.

Les vignes sont parfois en pergola selon une habitude séculaire, mais la plupart en mode palissé assez haut.

Les vignes sont pentues et donc peu mécanisées, d’où de petites exploitations familiales.

 

Les vins sont donc très variés, et il est difficile de leur trouver un style si ce n’est une certaine austérité sur les rouges de Fumin, et petit rouge qui méritent de vieillir un peu.

Les blancs sont très frais, élégants et les meilleurs Chardonnay ou Arvine rivalisent avec les voisins français ou suisse.

Les Pinot élégants et frais, n’ont pas la chair des calcaires bourguignons mais un joli fruit ressort en général.

 

 

Pour en savoir plus :  http://www.cervim.org/fr/vall-e-d-aoste.aspx

 

 

 

Les coopératives étaient les principaux faiseurs de vins dans ces régions ou le morcellement et le parcellaire n’incitaient pas à la production unique en cave particulière. Les néo vignerons qui se sont développés ou les caves particulières sont aujourd'hui de très bon niveau également. 

 

 

En vrac, Pinot Noir et Arvine chez Elio Ottin (la gamme est de très bon niveau), petite Avine cuve chez les crêtes, Pinot Noir et Chardonnay d’Anselmet.

Que des très bons souvenirs et vins, mais la liste est longue, lo triolet, 4000 mètres, la cave de Chambave, Morgex et la Salle.

 

Ils sont tous intéressants à des tarifs raisonnables.

 

Les vins les plus chers de la région sont autour de 35 €. Les vins sont peu exportés car consommés en station de sport d’hiver par exemple, ou par les touristes de passage.

On rencontre un nombre certains de ces 2 catégories…!

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.