Un domaine petit par sa taille mais grand pas ses vins : Giuseppe Cortese

Au fil des rencontres

publié le dimanche 16 juin 2019 à 08h00

Un domaine petit par sa taille mais grand pas ses vins : Giuseppe Cortese

 

Barbaresco (présentation de l'appellation), l’autre appellation du cépage Nebbiolo (Le cépage par Alice) dans les Langhe ((re)découvrez la région).

Plus petits vignerons, plus petite appellation, sols proches, altitudes similaires, même cépage, un peu moins prestigieux, quoique, et toujours des vins superbes comme chez les voisins.

 

Intéressons-nous à un domaine discret et historique de cette région, le domaine Giuseppe Cortese.

 

Niché sur les hauteurs, peu après Barabresco, nous sommes au coeur du Cru Rabaja, un des plus célèbre et réputé de la région, au même titre que le Asili par exemple ou le Pajore, Rombone

Bref nous sommes sur un site unique. Un de plus… le domaine exploite 8 ha et produit à peine 50 000 bouteilles, le tout avec quasi la moitié en Babaresco Rabaja

 

Pour autant il y a ici des vins blancs de Chardonnay, et des vins rouges de Dolcetto, et Barbera plantés principalement sur la colline qui fait face au Rabaja, le Trifolera. Cru également dont l’exposition des vignes ne leur permet parfois pas d’être utilisé en Nebbiolo et encore moins en Barbaresco. C’est le plus compliqué à comprendre dans cette région, l’exposition, le travail, les pentes sont les mêmes mais on n'a pas le droit d’exploiter le cru ou le cépage si l’exposition n’est pas sud, ou sud-ouest.

 

Nous avons dégusté les vins plusieurs fois cette année, notamment à Prowein. Les 2016 sont extrêmement prometteurs, sur le Nebbiolo.

 

 

  • Le Chardonnay Scapulin est un vin au profil aromatique intéressant, mûr et riche en bouche, on lui trouvera un côté très sudiste, loin du format bourguignon et c’est tant mieux. Un vin d’apéritif, aromatique et frais.

 

  • Le Dolcetto 2017 est assez léger et possède des arômes de fumé et d’olive caractéristique des années mûres sur ce cépage. Les 2017 Dolcetto sont de bonnes affaires, et très réussis dû à la forte chaleur… Bien

 

  • La Barbera 2017 est assez riche, passée uniquement en cuve, elle possède du fruit, fraise écrasée bien mûre, classique… Bien

 

  • Barbera Morassina 2016, tout y est pour ce style de vin, le seul ici qui passe un peu par le fût. Le boisé est léger, élégant et supporte le fruit gourmand, il apaise l’acidité naturelle du cépage et du millésime, joli vin, Bien +/++

 

La série suivante est génialissime, sur ce millésime 2016 on a obtenu quasi tout ce qu’on pouvait attendre du Nebbiolo, entre fraîcheur, puissance, éclat et aromatique…

 

  • Nebbiolo 2016, le nez est frais, on sent une maturité et un équilibre, fruits noirs, en bouche le fruité éclatant est là, la minéralité et le coté salin de fin de bouche également, un vin déjà très agréable, qui pour une fois se déguste très bien jeune. Bien ++ à T bien 

http://cortesegiuseppe.it/my_content/uploads/2018/12/SCHEDA-PRODOTTO_VINO_GIUSEPPE-CORTESE_LANGHE-NEBBIOLO-1.pdf

 

  • Rabaja 2016, attention il y aura du Riserva, mais déjà on atteint un sommet, un des meilleurs Rabaja produit par le domaine à mon avis. Complexe et direct le nez est classique, et classieux, balsamique sans trop, le fruit domine, les fleurs et le potpourri ensuite… très jolie, la bouche saline et sapide augure d’un vieillissement magistral, c’est déjà très bon ! La longueur est là mais c’est surtout la finesse de l’ensemble qui est remarquable, car on a bien sûr la puissance du cru et du cépage. La buvabilté est déjà très intéressante, très joli vin, T Bien à Très bien ++, le grand vin n’est pas loin

Attendons un peu le Riserva et même quelques années et ce Rabaja 2016 nous en reparlerons….

 

Je suis mal placé pour conseiller ce domaine car je suis un fan de longue date. Le hasard et surtout la chine me l’ont fait connaître avant que les yeux du monde ne se tournent vers lui.

Et ce n’est pas fini, car Cortese c’est un grand chez les petits.

 

Il y en a pour tous les goûts, les vins classiques avec le Dolcetto, le Langhe Nebbiolo et le Rabaja, et des vins plus modernes Scapulin et Morassina, jetez-vous dessus !

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.