Stan en Toscane visite le domaine Ciacci Piccolomini d'Aragona

Au fil des rencontres

publié le samedi 10 novembre 2018 à 08h00

Stan en Toscane visite le domaine Ciacci Piccolomini d'Aragona

 

Une fois n’est pas coutume, lors d’une visite en Toscane en Septembre 2017, je profitais de mon passage à Montalcino pour visiter un domaine fort réputé localement et internationalement, Ciacci Piccolomini D'Aragona. Domaine de 40 Ha dont 15 rien qu’en Brunello et 7 sur la vigna di Pianrosso, que l’on peut considérer comme un cru. http://www.ciaccipiccolomini.com/

 

Situé en bordure de l’abbaye de Sant Antimo qui donne son nom à la récente DOC voisine, le domaine Ciacci est paradoxalement un grand pourvoyeur d’olives.

Comme beaucoup sur place la vigne ne représente en surface qu’une petite partie du domaine. Ce dernier est d’un seul tenant avec des vignes parsemées au milieu des oliviers, ou de la garrigue. Les meilleurs terroirs sont isolés pour la culture du Sangiovese. Sur d’autres on trouve la Syrah pour le Fabius, les Cabernet et Merlot pour le Ateo. L’appellation Sant Antimo autorise le Sangiovese, le cabernet, le merlot et la syrah.

 

Accueilli par Nicoletta Naffi, responsable export, nous faisons un tour des installations très modernes avant de passer à la dégustation.

Pas de fûts neufs, si ce n’est pour les vins de Sant Antimo, et encore en faible partie.

Le domaine produit quelques 200 000 bouteilles dont 20 000 Ateo et 8000 Fabius.

 

La gamme est assez large, un IGT, Ateo Sant Amtimo DOC, Fabius issu de Syrah, le Rosso, Le Rosso superiore Rossofonte, Brunello, Brunello Pianrosso, et Pianrosso Riserva.

 

Le Riserva n’étant réalisé que dans les meilleures années. Il donne d’ailleurs un des grands Brunello a la lente maturité lorsqu’il est mis en vente.

 

A retenir sur la grande dégustation avec Nicoletta : 

 

IGT Toscana 2015 : Le nez marqué de fruits bien murs, et légèrement floral, une bouche légère, fraiche, élégante, un vin sans complexe, facile d’accès, à un très bon rapport qualité prix, vu le style et la région.

 

 

Brunello Pianrosso 2012 : Un nez sur des notes u peu évoluées, légèrement animales, un peu de boisé, fruits grillés. C’est en bouche que le vin se révèle, malgré une attaque un peu serrée, aucune lourdeur malgré un millésime chaud, une grande fraîcheur acidulée, bien.

Sangiovese, un fruit présent qui allonge la bouche, belle longueur un bien joli vin encore dans sa jeunesse. Classique de la région on sent bien le style du domaine, un peu moderne dans son approche mais qui respecte bien le cépage.

 

Après un moment je regoutte la série de vins proposés, ils avaient cruellement besoin d’air, de s’oxygéner. Le Pianrosso prend encore du volume et des notes orangées parfument son nez.

Je donnerais une petite mention à un vin que j’avais un peu négligé : le Fabius 2014. A base de Syrah, il se trouve être un joli vin à l’attaque franche et acidulée, bien juteux en bouche, au nez de bourgeon de cassis.

Notons que ce millésime 2014 fut très compliqué, assez pluvieux en Toscane et Italie du Nord en général, il a donné à mon sens chez certains des vins extrêmement intéressants tant en finesse qu'en légèreté, sur des cépages qui parfois donnent ici des vins lourds et alcooleux. Un mal pour un bien finalement peut être ?

 

Une jolie dégustation chez Ciacci, pour des vins classiques, bien faits, je dois avouer que la visite précédente et la rencontre avec Stella éclipse de loin celle-ci plus formelle et plus « workshop ». https://winameety.com/fr/articles/au-fil-des-rencontres/stella-letoile-du-brunello

Les prix ne sont pas les mêmes et je sais par expérience pour les avoir souvent goûtés que les Brunello qui n’étaient pas disponibles à ce moment-là font de très jolis vins dans leur gamme de prix, au domaine autour de 35 Euros, de bonne garde (8/10 ans).

Les grandes cuvées sont au sommet de l’appellation comme ceux de Stella mais dans un registre différent.

Notons un Ateo 2014 qui était génialissime pour son prix et au style entre Libournais, Californien et Toscan.

 

 

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.