Olivier Contion nous raconte sa Petite Manon

Au fil des rencontres

publié le vendredi 22 juin 2018 à 10h00

Olivier Contion nous raconte sa Petite Manon

Au domaine des Hélianthèmes au coeur de la Catalogne (sur la commune de Maureillas las Illas), Olivier Contion produit des vins uniquement en monocépage. Et chaque nom de cuvée est choisie avec soin pour qu'il corresponde à son élaboration et son profil aromatique propre.


Petite Manon est dédiée à sa petite dernière, dont il dit qu'elle a eu "l'intelligence de puiser l'énergie débordante et la fougue de la terre entière". A base de Syrah, où le caractère sauvage est bien entendu préservé, on découvre ici un profil non tanique et très porté sur l'incroyable fruité de ce cépage incontournable. Le vigneron a su relever le défi que nombre de ses confrères lui envient, celui de produire un vin simple, droit et fruité qui retranscrive purement le cépage et son terroir. Et dans lequel bien sûr, il retrouve sa fille, son caractère naturel et explosif, ses yeux qui pétillent...


Dans toutes ses cuvées, Olivier, qui travaille en bio (AB) et biodynamie, conserve une extrême rigueur de travail afin que ses vins donnent le meilleur d'eux mêmes et qu'ils retranscrivent surtout ce qu'ils sont censés être. Si le vin est bien fait, sans défaut et que le profil est parfaitement respecté, il sera fier de son vin même s'il ne l'aime pas. Son but n'est pas de revendiquer un style, bien au contraire, mais de retransmettre, en respectant les codes, toujours le mariage cépage/terroir tel qu'il est. Il ne cherchera jamais à orienter le profil aromatique de ses vins. En revanche, il a bien un secret pour contribuer à la réussite de ses vinifications : les fermentations se passent en musique (classique) et chaque cuvée à droit à son compositeur mais nous ne révélerons pas ici quel est celui qui berce la Petite Manon, c'est un secret !


En tous cas, laissez-vous tenter par ce vin vivant, étonnant et tellement bluffant. Un moyen de découvrir également la Syrah d'une autre manière !


La vendange est réalisée le matin seulement, triée sur pied, en caissettes puis ramenée à la cave à la fraîche. Le traitement de la vendange (égrappage pour cette cuvée) se fait le lendemain matin, afin de conserver la fraîcheur des raisins. Les risques d’oxydation des jus (filmage pressoir, inertage...) sont contrôlés au maximum. Les températures des mous sont également strictement contrôlés à certaines phases des fermentations.

Elise Aboulkhatib

par Elise Aboulkhatib

Elise de la WinameeTeam