La vallée viticole autrichienne de la Wachau

Au fil des rencontres

publié le dimanche 03 novembre 2019 à 08h00

La vallée viticole autrichienne de la Wachau

 

Nos derniers voyages en Europe nous ont conduit à explorer le Danube et ses vins. Il y a de quoi faire ! Quantitativement et qualitativement…

Occupons nous d’une partie située au début de ce long voyage. Nous reviendrons sur les vins du Palatinat et de Constance, après une brève incursion en Autriche. En effet, le ski ne va-t-il pas commencer sous peu...

Solden et ses consœurs vont dominer la saison d’hiver sportivement et le climat de l’automne va progressivement donner à l’hiver son rythme et sa quiétude. Nous allons donc nous concentrer sur la grande région de la Wachau avec des vins devenus mythiques ou quasiment, par leur qualité évidement mais aussi grâce à une situation une fois de plus exceptionnelle.

 

Située en Basse Autriche sur un plateau granitique, nous sommes ici dans une zone très continentale. Elle se situe entre les villes de Melk et Krems, entourées par les moins célèbres et pourtant très intéressantes Kremstal à l’Est, ou Kamptal plus au nord. Les 1344 ha de la Wachau sont devenus des références mondiales du Riesling et du local Gruner Veltliner. Dès 2000 l’ensemble de la vallée est inclus au patrimoine mondial de l’Unesco, signe d’un territoire incroyable culturellement et géographiquement.

Murets et terrasses sont partie intégrante du paysage avec des pentes parfois marquées jusqu’à 30/45 % entre 250 et 450 m d’altitude, au-dessus du fleuve.

 

On retrouve ici des villages typiques ainsi qu’une viticulture séculaire, des microclimats très particulier, les courants d’air jouant les régulateurs, frais venant du plateau, chauds venants du fleuve, les méandres du fleuve pouvant même être prépondérants... La sortie de la vallée donne des vins souvent plus tendus et légers par exemple.

 

Les sols décomposés de granits et de roches métamorphiques sont dominés par les gneiss, amphibolites, mais on retrouve également des sables, ou Loess en l’occurrence, ainsi que des limons fins et grossiers quand on se rapproche du Danube. Les terrasses souvent exposées au sud, l’autre rive n’étant pas ou peu utilisée pour les fruits, du fait de leur exposition majoritairement nord. Elles sont donc étagées, et on notera la grande importance de la ligne de chemin de fer, qui délimite le début des vignobles en terrasses. En effet lorsque vous discutez avec les vignerons, ils utilisent souvent cette référence pour situer leurs vignobles, dessous ou dessus :-)

 

 

Quelques 232 vignerons produisent sur une bonne dizaine de communes, des vins blancs selon le fameux Codex Wachau qui les classifie selon le degré potentiel d’alcool et la maturité des raisins. On retrouve dans l’ordre Steinfeder, Federspiel et Smaragd, dont les degrés minimum sont respectivement de 11,5 % vol , de 11,5 à 12,5 pour les Federspiel, et supérieur à 12,5% vol pour les Smaragd, qui représentent la « quintessence » des vins régionaux, par leur concentration, leur style et leur capacité de garde.

 

Pour complexifier encore un peu le tout, des crus ou climats vont compléter le tableau avec des spécificités d'exposition ou de sols, le Gruner trouvant sa terre de prédilection alternativement avec le riesling. Mais ces crus ne sont pas classifiés seulement reconnus, et connus, et selon les villages d’où ils sont issus on aura des détails sur le style et la qualité de vins. Les terroirs de l’ouest où des sols exceptionnellement un peu calcaires donnent des vins à la belle minéralité, fins par exemple sur le Burgberg, ou des paragneiss ferreux sur le Atzberg à la structure plus affirmée. La Wachau centrale plus chaleureuse, amphibolite, loess et terroirs plus fertiles donnent des vins amples sur les fameux Achleitein ou Hochrain, quant à la fin du territoire il donne des vins extrêmement fins sur l’est avec le fameux Loibenberg par exemple. Le tout se poursuivant sur la ville de Krem et l’appellation Kremstal à suivre de très près de nos jours...

 

http://www.vinea-wachau.at/en/mywachau/vineyards  ou tout est extrêmement détaillé... Bon courage car il y en a quelques-uns... :-)

 

On cultive la vigne donc des deux côtés du Danube même si on préférera la rive gauche, et essentiellement le Gruner Veltliner pour 48% de la surface, le riesling, un peu de swiegelt et de sauvignon.

Beaucoup de grands noms à vous citer et proposer, qui sont loin d’être décevants, nous sommes en Autriche, et le sérieux prime, Prager Bodenstein, Knoll, Pichler Krutzler, Domaine Wachau, FX Pichler, Frantz Hirtzberger, Rudi Pichler, et sûrement beaucoup de moins connus et introuvables en France à ce jour...

Essayez les Smaragd bien sûr, notamment âgés, souvent présents sur les cartes des vins des étoilés français par exemple, mais avec un peu de chance un bon Federspiel de 4 à 5 ans peut s’avérer chez ces grands noms un vrai bonheur.

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.