Histoire d'une belle rencontre : le domaine Rostaing

Au fil des rencontres

publié le samedi 03 novembre 2018 à 08h00

Histoire d'une belle rencontre : le domaine Rostaing

Après pas mal de temps, retour chez un vigneron que j’apprécie de plus en plus. Son fils Pierre désormais s’occupe en grande partie du domaine, mais le papa René est encore bien présent chez les Rostaing.

Nous sommes à Ampuis, au cœur de la vallée du Rhône Nord et à 2 pas du célèbre château de Guigal. J’irais voir de plus près la fameuse Côte Blonde un peu plus tard dans la journée.

 

Accueil d’abord par un ouvrier, puis madame, et enfin René arrive. Nous dégustons sans attendre, et nous échangeons sur le vin, les vins, les évolutions au domaine. Nous discutons à bâtons rompus sur les rieslings, les vins italiens, bref un moment agréable, suspendu...

Le vigneron est souriant, affable, détendu.

 

 

 

Petit domaine sur 7 ha en appellation Côte Rôtie, Crus Côte Blonde et Landonne, Condrieu, il produit également un IGP Syrah : les lézardes, et un IGP Viognier.

Pour compléter la gamme le domaine propose des vins du Languedoc sur le terroir gardois de Langlade voisin d’un certain Remi Pedreno.

 

Les vignes sont travaillées de manière traditionnelle, les vins sont typés, bien dans l’esprit des vins terriens de la région.

Alliant finesse et structure.

Avec parfois des périodes de fermeture marquées, il faut bien aérer ces vins au profil peu séducteur parfois.

Les vinifications sont traditionnelles et les vins passent un peu en bois, mais cela est rarement évident même sur les vins jeunes.

 

La gamme est très homogène avec des syrahs au profil lardé, fumé, voir même réglissé, assez longues en bouche. Je valide vraiment tous les vins avec à la fois du fond, une belle acidité, des tannins présents mais souvent bien arrondis et élégants.

 

IGP les lézardes à consommer plus jeune, mais de belle composition, frais et peu tannique.

On retiendra les 3 vins de Côte Rôtie, superbes !

 

Ampodium 2016 : 5 Ha de vignes réparties sur 17 parcelles, au nez de violette, syrah belle et fraiche en bouche avec un léger boisé, une touche de fruité, et une jolie longueur. Beau vin, 6 à 10 ans lui donneront de la profondeur et de l’allonge encore.

 

Landonne 2016: Peut-être un peu d’ouverture sur ce vin, le nez est un peu oxydé, des notes animales ressortent, en bouche les tannins sont présents, l’acidité, la longueur font de ce vin un futur grand, c’est déjà très beau.

 

Côte Blonde 2016: Fumé, lardé, très typé au nez, c’est superbe, la bouche est une quintessence de Syrah rhodanienne, longueur, fraicheur, on retrouve les arômes du nez qui se nichent de partout en rétronasale, une légère amertume chocolatée en finale. Un très grand vin qui retient mon goût et mon attention. Possiblement supérieur au 2015 selon le vigneron. A mettre en cave si on le peut car c’est quand même cher, au-delà des 100€ au domaine. Bouteilles épuisées déjà, disponible en magnum.

 

 

 

A noter : un Condrieu de belle facture, bien frais et minéral pour ce type de vins mûrs issus de Viognier. Floral à souhait avec une jolie tension.

 

Le vassal de Puech noble, et le Puech Noble sont de très bons Languedoc, mais j’en parlerais lors d’un autre article consacré à ce domaine. 

 

Sans être révolutionnaire, ce domaine très traditionnel et familial réussit année après année à donner des vins tout aussi traditionnels au profil de bonne a longue garde et souvent somptueux.

Les petits millésimes sont à étudier car bien qu’un peu compliqués au début ils s’ouvrent sur 5 à 10 ans selon les cuvées.

Ampodium est une belle synthèse de la Côte Rôtie, et La Côte Blonde de Rostaing est peut-être une des plus grandes Syrah au monde de mon point de vue, car elle allie une typicité sans faille ni lourdeur, à la puissance et l’élégance des grands vins de ce monde.

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.