Fin du Barolo day avec le domaine Ceretto

Au fil des rencontres

publié le samedi 15 février 2020 à 08h00

Fin du Barolo day avec le domaine Ceretto

Mon Dieu, encore un oubli... Et de taille ! Lors de ces quelques jours piémontais en Mai 2019, j’ai lors d’une journée assez mythique visité Burlotto, Rinaldi... finie chez un autre grand nom de la région. Voici donc le dernier vigneron croisé lors de ce Barolo Day :) !!!

 

Pas n’importe lequel non plus puisqu’il s’agit de Ceretto ! Je ne suis pas reçu par Alessandro. C'est Selena qui me reçoit. C'est une hôtesse gracieuse et généreuse. J’arrive pourtant à la fermeture quasi. On ne saura que louer une fois de plus l’hospitalité des piémontais !!

 

Le domaine que nous surplombons depuis la salle de dégustation, est immense et magnifique ! 80 ha au total sur ce Monsordo qui s’enroule entre Alba et Treiso. Nous sommes à la confluence de Barbaresco et Barolo, un lieu quasi stratégique... comme une tour de garde :) converti au bio entre 2010 et 2015. Mais au total ce sont 160 ha de vignes que Ceretto vinifie et possède. On vinifie ici à 4 endroits, législation oblige. les Barbaresco ou Barolo, sont obligatoirement travaillés sur la zone de production, impossible de faire voyager les raisins...

 

Sur les 80 ha du Monsordo, seuls 30 sont en vigne, le reste ce sont des arbres, des chênes... car la truffe blanche est ici aussi importante que le vin !!! Chez Ceretto les rouges ont fait la renommée du domaine, mais les blancs sont le pourvoyeur de cash !!! 12 % de la production du domaine vient de l’Arneis blanc, ce cépage local et original.

 

 

Nous dégustons un Arneis en premier, c’est un vin facile et frais, aux notes légèrement anisées, frais et simple, un peu technologique, bien fait. OK

 

Le riesling provient quant à lui des Alta Langa, sans Malo, il gagne en fraicheur, un joli fuit au nez, très fruité et gras en bouche il garde une belle acidité en finale. Un poil soufré peut être ?

 

Monsordo est un Langhe au profil moderne, qui est en fin de vie, la vigne sera arrachée et ce vin disparaîtra de la gamme très probablement, Cabernet, Merlot, Syrah, au nez boisé et grillé, il fermente puis passe en fûts de 300 l, la bouche juteuse et fraiche est très marquée, trop ? 30 % de fûts neufs. Sûrement lui laisser 5/8 ans...

 

La dégustation commence enfin, avec le Nebbiolo 2017, au nez de fraise, gourmand et fruité, en opposition avec une bouche encore austère et assez structurée, classique, légèrement amère aux notes chocolatées. Attendre 3/4 ans

 

Le Bernadot 2015 est un Barbaresco semi moderne, au nez légèrement boisé, et possédant des notes d’évolution déjà. La bouche minérale à souhait, élégante et longue, tient grâce à un joli jus, et une salinité bien présente, fin et précis ce vin bon et linéaire, se gardera mais donne déjà beaucoup de plaisir. Bien +

 

Le Bussia 2015 au nez aromatique, intense et très fruité tapisse le palais, structuré et fin, le léger boisé en milieu de bouche arrondit le vin qui possède une grande élégance. Ce vin long, et bon, issu de marnes et d’argiles, ira loin, la grande longueur et la finale saline en disent long sur son potentiel. Bien/ T bien

 

Le Brunate 2015 est moins dense, son nez à peine vanillé, aux notes de noisette grillée, fin et élégant glisse sur une bouche légèrement chaleureuse mais au profil précis et élégant. Intense, douce et saline, la finale longue est le signe encore une fois d’un vin de grande classe. Bien ++

 

Prapo 2014, moins connu, ce cru sur un millésime difficile ressemble pourtant à un beau pinot noir avec ses notes végétales, une structure tannique un pue sèche, un vin austère, à la finale intéressante et marquée ! Donnez-lui 20 ans !

 

Le Bricco Rocche 2006 issu de ce fameux cru de Castiglione Falletto, est encore jeune mais montre une grande complexité aromatique, une évolution sucrée, sur le gianduja, la viande séchée, le balsamique. Encore une fois la salinité en bouche et des tannins encore bien présents, donnent un vin long et encore un poil asséchant, mais le mordant ainsi que la grande longueur du vin sont un gage de sa grande longévité et qualité. Encore 5/10 ans C’est Très bien +/++

 

Nus dégustons pour le fun un Chinato aux notes d’herbes aromatiques, à l’amertume marquée par la quinine, entre médicament et vin, c’est un vrai digestif !!!

 

 

Grand domaine, par sa taille et son histoire, les vins oscillent entre modernité, technologie et une tradition bien ancrée. Le retour en arrière sur le fut, et les pratiques agricoles, œnologiques se fait sentir, et le style actuel est en adéquation avec les amateurs de vins qui aujourd’hui recherchent pureté et fraîcheur dans les grands vins. On salue les choix et les orientations de la famille. Plus l’achat de nouveaux grands terroirs tel le Bussia. Nul doute que Ceretto est de retour parmi les grands de la région...

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.