Comment avoir pu oublier Julien Barge !

Au fil des rencontres

publié le samedi 11 janvier 2020 à 08h00

Comment avoir pu oublier Julien Barge !

 

 

Mon dieu quel oubli, quelle erreur, quelle grande absence de ma part ! Impossible de ne pas ajouter Julien Barge à nos visites et rencontres de l’année 2019 !

Retour en arrière.

Durant le salon Découverte en Vallée du Rhône, au milieu des vins du Rhône Nord et nous en dégustons beaucoup, un hasard ... ou pas. Nous faisons la queue pour déguster un domaine connu mais pas tant et que je zieutais, lorgnais depuis quelques temps... Sans trop savoir...

 

Et puis la discussion s’emballe car Julien Barge nous accorde un peu de temps au milieu de tout ce va et vient de clients, importateurs, etc... Nous ne dégusterons pas toute la gamme à ce moment-là mais les Côte Rôtie et Condrieu. C’est en discutant du Combard que me vient l’idée que ce vigneron est en passe de devenir encore plus intéressant. En effet il parle de cette parcelle et de son sol comme d’un lieu vivant, dans le sens d’une entité, un être incarné... à la fois lunaire et terre à terre...

 

Je prends donc rendez-vous pour le mois de Juin et ma prochaine visite à Ampuis, Julien Barge me reçoit et m’explique donc ses projets de conversion en bio et d’autres vues sur la permaculture, les écosystèmes, les équilibres globaux entre l’homme, son environnement et la plante, ainsi que des détails sur ses terroirs et parcellaires.

Cela commence selon lui au printemps au moment où tout est là pour la plante et les plantes... pour que le monde et la nature s’épanouissent. Tant que la vigne ne souffre pas laissons le monde se développer...ainsi soit-il !

 

 

Nous dégustons donc les vins que je n’avais pas pu tester lors du salon.

Commençons avec les St-Joseph, issus d’un clos orienté sud sur Chavanay. Julien Barge concède qu’il doit encore affiner ses vinifications pour obtenir plus de finesse et d’élégance, que le résultat est encore insuffisant pour lui...

St-Joseph Blanc Clos de la Ribaudy, 100 % Marsanne, au nez de zestes de citron et fleurs blanches, possède une bouche de thé earl grey avec de jolis amers qui donne de la fraicheur à un vin au volume certain en bouche, l’équilibre est là malgré une maturité évidente. Bien/Bien+ Non soufré !

 

Le rouge Ribaudy est un vin atypique aux senteurs sauvages et sudistes, sa bouche à la fois grasse et assez fraiche en font un vin déroutant et à la fois enjôleur. Julien souhaite notamment affiner ce vin pour obtenir plus de fraicheur. Bien +

 

Condrieu la Solarie, le nez de Viognier est évident, floral, sans exubérance, en fraicheur, la bouche légère et peu puissante donne de l’air à ce cépage souvent riche et parfois pataud...Bien/Bien+ Non soufré !

 

Nous avons dégusté 2 fois le Côte Rôtie Du Plessy.

Assemblage d’un peu toutes les parcelles et véritable étendard du domaine et des vins de Côte Rôtie, car comme le dit si bien Julien, avant les parcellaires on assemblait, et c’est ça la véritable histoire de ce vignoble. La cuvée du domaine ne doit pas être décharnée et ne plus posséder l’âme de ses grandes parcelles, elle doit magnifier de manière plus simple l’ensemble du domaine... Amen !

Selon les années et selon le souhait du vigneron ce vin sera différent mais possédera l’âme des parcellaires en lui... le 2016 au profil original, frais, discret et élégant possède le style maison, fin et délicat, de la violette, de la minéralité, un fruit discret, et une bouche toute en élégance, assez longue. Bien+/ Bien ++

 

Le Combard 2016, parcelle historique, sols volcaniques, un vin avec une grande histoire, pas de sol, très compact, dur à travailler et pourtant jamais de stress hydrique. Un constat de Julien, cette parcelle doit encore faire ses preuves mais il sent quelque chose d’unique ici... Le nez est doux, minéral, de la violette se mélange à une sensation tellurique, la grande tension en bouche se mêle à de l’amertume, le jus est très bon, présent, c’est long, bon, T Bien...

 

La Côte Blonde 2016 au nez de cuir au gout marqué et à la grande longueur, possède jus, tension, le lard fumé, et la puissance se fondent pour donner un vin de grande classe. Très Bien.

 

La Côte Brune 2016 est un vin en devenir, encore boisé, légèrement mais présent, ce vin profond aux notes d’olive noire, à la grande tension et juteux à souhait à tout pour devenir grand. C’est Très bien pour l’instant mais gros potentiel.

 

Cœur de Combard 2013, uniquement réalisé dans les meilleures années. Ce vin est légèrement réduit, poivré, épicé, des notes d’orange sanguine, un nez complexe. La bouche si élégante et fraiche, pleine de minéralité se termine sur des notes complexes et assez longues... T Bien

 

Difficile de retranscrire ici la rencontre avec Julien Barge qui lorsqu’il parle de ses vins et de ses parcelles semble transporté, et donc il vous transporte également.

Nul doute que ses vins déjà honorés et réputés rejoignent certains des plus illustres locaux au firmament des grandes syrahs du monde. En tous cas nous avons adoré avec Winameety, et à titre personnel je pense que ce vigneron a saisi l’essence de son métier et de son travail.

Dans une autre vie j’aimerais posséder cette sensibilité et faire du vin de cette manière... !

 

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.