Champagnes Tarlant : quel talent !

Au fil des rencontres

publié le dimanche 26 mai 2019 à 08h00

Champagnes Tarlant : quel talent !

 

Lors de notre passage en Champagne en mars il est une visite importante que nous avions gardé pour la fin. Il me tardait de la refaire car ce sont des vignerons avec qui j’avais travaillé en tant que caviste et qu’aujourd’hui je mets dans mes références quand on me demande mes préférences en matière de champagne.

 

Nous allons donc à Oeuilly, en vallée de la Marne, chez des pionniers du zéro dosage et des vins vinifiés et passés en fûts.

Nous sommes aux Champagnes Tarlant. Les enfants déjà grands, Benoît et Mélanie sont bien occupés à terminer les travaux d’hiver, à finaliser les retours de Prowein, etc... C’est avec Micheline Tarlant que nous faisons donc la visite.

Nous n’irons pas dans les vignes, eu égard au mauvais temps, et un timing un peu serré. En revanche nous aurons une visite exhaustive des chais à barriques et de vieillissement qui sont un peu la clef du style maison.

 

Outre des climats ou parcellaires très intéressants par leur exposition ou leur pente ce sont les sols qui jouent un rôle très important.

On retrouve de la craie bien sûr, mais aussi des sables, des marnes calcaires, et même des silex. Sur plus de 50 parcelles, et 14 ha les vignobles se situent à l'ouest d'Epernay dans les villages d'Œuilly, de Boursault, de St-Agnan et de Celles-lès-Condé.

Ils sont plantés d'environ 50% de Pinot noir, 30% de Chardonnay et 19% de Meunier, ainsi que d'une infime portion d'Arbane, de Petit Meslier et de Pinot blanc.

 

Comme déjà écrit plus haut les vins vont passer une grande partie de leur vieillissement en futs de chêne. Pour certains ils y seront vinifiés, puis passeront 8 ans à vieillir en bouteille. L’assemblage final comprenant des vins du millésime en cours, actuellement 2011 et des vins de réserve.

On aura donc des vins mûrs, prêts à boire aux acidités fondues et des bulles fines, des vins aboutis en somme.

Il faut se préparer pour ces champagnes.

On ne passe pas d’un vin au dosage marqué, par exemple, à ce style de champagnes très purs et très originaux d’un coup. Le palais est parfois un peu désorienté.

 

Ici on ne dose pas non plus, et à part une très petite quantité de réserve, les vins sont tous en zéro. La maturité et des styles parfois un peu oxydatifs font le travail. Pas de sensation de mordant, sur aucune cuvée, le temps et le style ont fait leur œuvre.

 

 

Pas mal de cuvées offertes au dégustateur avec notamment des fleurons comme le BAM, issu de Pinot blanc, Arbane, Petit Meslier, ou un confidentiel Chardonnay sur sables non greffé, la vigne d’antan. Nous ne dégusterons pas tout, certains vins étant d’ailleurs en rupture.

 

Brut Nature zéro : vendange 2011, complété par la réserve, 1/3 de chaque cépage, partie des vins en fûts. Les bulles très fines évanescentes, laissent augurer un champagne fin, le nez possède quelques pointes d’oxydations mais très légères, avec un peu de boisé, un peu de brioche. C’est surtout un vin dont la finale légère et saline donne envie de se resservir. Élégant et frais, long. Bien ++

 

Rosé Nature Zéro: base 2011 et réserve, ce vin s’est mis en place depuis que je le déguste, des notes de fruits rouges bien marquées au nez, avec une pointe de noix et d’oxydation. Une friandise, que l’on retrouve en bouche, élégant, tendre et salin, le fruité gourmand lié à une belle acidité et surtout son fruité éclatant est très rafraîchissant. Bien++/ T Bien

 

BAM: Nez très aromatique,, une légère oxydation, de l’anis et du miel, la bouche est large et riche, un peu plus court que précédemment, finale acidulée agréable, Bien+

 

Cuvée Louis, la Solera du domaine. 5 millésimes assemblés, des vins de plus de 15 ans, assemblage 50/50 Chardonnay et Pinot Noir des crayons parcelle unique, bref un vrai vin d'esthète ! Puissant et velouté, oxydation bien présente, et salinité sans excès, de la puissance contenue, des notes briochées pas sucrées, bref un grand vin, d’une grande longueur. Les bulles sont si fines qu’on les croit inexistantes, et pourtant elles participent à l’équilibre. Si vous cherchez un vin doux et léger passez votre chemin, en revanche si vous cherchez un grand champagne entre élégance et puissance ici vous serez confortablement installés. Il faut manger, du foie gras, des ris de veau, des champignons, de la puissance contenue, comme notre Louis. C’est un grand champagne ! T Bien/ T Bien+

 

 

Belle re découverte. On espère aller faire un petit tour dans les vignes une prochaine fois car on a envie de mieux comprendre cette mosaïque.

Ce encore plus lorsque l’on déguste des vins aussi typés et variés. Bravo !

La Champagne n’usurpe une nouvelle fois pas son titre de région phare des bulles dans le monde.

 

 

 (ndla : la solera est une méthode utilisée en Espagne pour garder des vins doux naturels, Xérès ou autres en barriques et les faire vieillir en ajoutant chaque année le vin de n-1 dans le vin de l’année et ainsi de suite)

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.