Cellier aux moines, un domaine qui vaut le détour

Au fil des rencontres

publié le samedi 27 avril 2019 à 08h00

Cellier aux moines, un domaine qui vaut le détour

Lors d’une tournée Bourguignonne en Décembre, sous un brouillard à couper au couteau, je me suis égaré dans Givry en plein travaux pour aller rencontrer Guillaume Marko, un jeune œnologue qui travaille pour le domaine du Cellier aux Moines, et déguster les vins produits par ce domaine récent et prometteur.

 

Nous commençons par une visite rapide des installations flambant neuves, avec cuverie par gravité et chais de la même nature, le tout situé au centre des vignes non loin du fameux clos Pascal qui fait la renommée de l’endroit.

 

Le mauvais temps ne permet pas trop de profiter des vignes et de leur environnement mais on voit que l'exposition, le sol, et l’ensemble en font un terroir assez unique dominant le village de Givry.

Le clos est historiquement un bien cistercien et fut donc conduit longuement selon leurs préceptes, avec rigueur et dénuement, on retrouve sur place un très vieux pressoir, vestige du 18e siècle. Le domaine est conduit en Biodynamie et la conversion est donc en cours, la certification sera effective sous peu puisque initiée en 2015.

 

Le Clos du Cellier est aujourd'hui travaillé par 3 vignerons, Joblot, Thenard et le Cellier aux moines. Au cœur du cellier se situe une parcelle un peu oubliée qui a eu une attention toute particulière pour sa replantation et sa renaissance, ce sera le futur Clos Pascal.

 

 

 

Le domaine produit également des vins sur la Côte de Beaune, en blanc, avec des parcelles d’environ 25 ares sur Santenay 1er Cru Beauregard, Chassagne les Chaumées et Puligny les Pucelles.

 

Nous goûtons la production entière avec Guillaume Marko l’œnologue qui pourra lors de cette matinée m’expliquer son parcours et les types de vins qu’il essaye d’élaborer avec le propriétaire Philippe Pascal.

 

Le Mercrurey blanc les Margotons 2015 passe 15 mois en futs de un à trois vins, il est bien minéral et son boisé est encore présent, ce vin qui jouxte les fameux Champs Martin de Mercurey est déjà un joli produit de début de repas, et apéritif.

 

Le Santenay Beauregard premier cru, lui a droit à 30% de fut neuf, aussi la touche grillée et boisée se retrouve-t-elle un peu sur le nez et la bouche, encore un peu de temps et il prendra tout son volume et sa présence en bouche.

 

Le Chassagne les Chaumées est un véritable résumé de Bourgogne blanc avec ses arômes de noisette grillée, sa rondeur et son style ample et assez gras.

 

La bouteille du domaine en blanc est sans aucun doute le Puligny les pucelles avec un vin plein de salinité, au nez légèrement végétal, et anisé, une belle acidité en bouche combiné à une belle longueur tout en fraîcheur en font un très joli vin. Du miel venant compléter le tout, en fin de bouche. Bien +/++

 

Givry rouge le petit clos, 15 mois d’élevage, 15% de fut neuf, 1/3 de vendange entière, voici un vin qui donne le ton des vins recherchés sur le domaine, un nez légèrement fumé, des notes un poil végétales, un peu terrien, puis de l’orange sanguine... la bouche est d’abord serrée puis s’élargit sur un joli jus, la fraîcheur est là, un peu serré, à attendre et de belle longueur, nous dégusterons ce vin un autre jour avec du beau temps, je pense qu’il s’ouvrira bien mieux. Bien

 

Givry Clos du Cellier aux Moines, 20 Mois d’élevage, 1/3 de fut neuf, le nez est fermé, puis minéral et fumé, de l’agrume, orange sanguine, du menthol, le fut est encore présent bien que bien intégré. La bouche est ronde, assez longue, très juteuse, un vin encore jeune et au solide potentiel. Bien

 

Une visite enthousiasmante au milieu d’un environnement splendide !

Les vins sont à la fois un concentré de technique et de tradition. On écoute la nature pour mieux la transposer. 

Les vins ont une belle définition et on sent que la marge de progression est encore grande aux vues des idées et de l’endroit.

La direction prise est claire est les vins déjà aboutis devraient donner des cuvées de haut vol dans quelques années de cela. Notamment sur les Givry.

 

Pour en savoir plus :

 

Le Cellier aux Moines

L'appellation Givry

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.