Aupilhac c'est le Pérou !

Au fil des rencontres

publié le samedi 06 avril 2019 à 08h00

Aupilhac c'est le Pérou !

 

 

De retour sur les terres languedociennes.

Un court mais efficace passage à Montpeyroux m’amène chez des vignerons qui ont, à juste raison, le vent en poupe.

Les vins ont atteint ici un niveau de finesse encore assez rare en Languedoc, même si la voie est tracée par quelques-uns dont Sylvain Fadat fait partie.

Nous voici avec l’ami François de la Winameeteam au domaine d’Aupilhac avec qui nous avons des relations particulières et de qualité puisque je les ai longtemps travaillés en tant que caviste.

 

Nous ne visiterons pas les vignes ce coup-ci, mais un précédent passage m’avait permis de faire un tour exhaustif avec Sylvain, à la fin des vendanges 2016 .

 

Le domaine est bien séparé sur 2 tennements, l’expression locale pour parcelle, terroirs.

Aupilhac qui est derrière le village de Montpeyroux et les Cocalières un cirque d’origine volcanique un peu en hauteur au-dessus du canyon des Joncas.

 

L’ensemble des vignes permet d’obtenir des vins très différents et complémentaires en termes de style, de niveau et de garde.

Un rosé, 2 blancs, 5 rouges.

Les vins se déclinent ici selon une gamme ascendante classique, du Lou Maset, au Clos, en passant par les cuvées de blanc et de rouge sur Cocalières et Aupilhac.

Des cuvées haut de gamme La Boda et le Clos. 

2 IGP :  Carignan et Cinsault.

 

Les vignes des Cocalières sont exposées au nord à 300m d’altitude et donnent donc des vins au profil élancé, frais et tendu bien que foncièrement sudistes par les cépages, notamment le Mourvèdre qui a la part belle à hauteur de 30%.

Les vignes d’Aupilhac sont elles exposées sud-ouest à environ 100 m d’altitude, avec pas mal de Carignan. On comprend donc bien les grandes différences de style.

La Boda étant un peu la quintessence de ces 2 vignes puisqu’un assemblage égal des 2 parcelles.

 

 

 

Dégustons !

 

Lou Maset ne sera pas présenté en 2018 par suite d'attaques importantes de mildiou qui ont engendré des pertes de récoltes élevées.

Le domaine est en AB, et Biodynamie.

Peu d’intrants, pas de produits de synthèse, et apports de souffre à minima.

Comme chez Alain Chabannon ou Olivier Julien, tout proches. On sent ici une maîtrise après les années de tâtonnements des premiers vins qui étaient somme toute assez réussis.

 

 

  • Lou Maset Rosé 2018: Juteux et rond en bouche c’est un vrai rosé, pas amylique. Bien+

 

  • Aupilhac Blanc, nez discret, tendu et équilibré, pas sudiste ni trop acidulé, le blanc de la maison à mon avis. Bien+/++

 

  • Cocalières Blanc 2018, plus aromatique et gras au nez, idem en bouche de la pomme très mûre, moins tendu et moins frais. Bien

 

  • Cocalières rouge 2016, on ne s’en lasse pas ! Fruits noirs, olive noire, zan, du rhône nord dans ce vin, c’est un must have. La bouche est suave, longue et fraîche, de la tapenade, c’est très bon. T bien + Coup de Coeur 2018 dans la région. Rapport Qualité/Prix imbattable

 

  • Aupilhac 2016, le carignan et le cinsault complète le style, le nez est plus sauvage, les baies d’épices, le genièvre, les épices/poivre, la bouche est fraîche, jolie, limite nature, Bien+

 

  • Aupilhac 2015, Fermé, austère, épicé, juteux et serré en bouche, légèrement asséchant en finale, à oublier en cave afin qu'il bonifie. Bien

 

  • Boda 2016, Syrah des Cocalières, Mourvèdre Aupilhac, 25 mois d’élevage, Fruits rouges et noirs se mêlent, olive et une pointe d’élevage, la bouche est tendue et minérale, un jus très agréable, très jolie bouteille. Aujourd’hui on lui préférera Cocalières mais dans le temps ce vin sera énorme. T bien

 

  • Carignan 2017, pointe nature, borderline, tannins très présents, OK

 

Nous discutons un peu avec Laura qui nous a accueilli avec beaucoup de gentillesse, et donné de son temps.

Les vins du domaine restent des musts avec les cuvées Cocalières et Boda, le millésime 2016 est merveilleux et facile d’approche.

Attention ! Les 2015 se révéleront avec le temps je pense.

 

 

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.