La révolution Gïk! Vous avez dit bleu ?

Vins de copains

publié le dimanche 31 décembre 2017 à 10h00

La révolution Gïk! Vous avez dit bleu ?

Aujourd'hui on prépare le réveillon et on se motive pour attaquer une nouvelle année haute en couleur (c'est tout le mal qu'on vous souhaite) ! Justement ça tombe bien puisqu'on a décidé de sortir des normes.

Dans quel sens ? On a envie de découvrir tout type de vin, AOC, millésimé, vin de France, de pays, étranger, étonnant, imprévisible, peu importe le vin tant qu'il peut être un tant soit peu dégusté et partagé. On s'est penché dernièrement sur une start up du Pays Basque : Gïk Live! Ce sont des jeunes d'une vingtaine d'années qui sont à l'origine d'une sacré révolution dans le monde du vin.

Leur produit est totalement à base de raisin et suit toutes les procédures de vinification pour que le jus de fruit s'alcoolise. Jusque là tout va bien ! Seulement, leur vin est bleu, pas rouge, ni rose, ni blanc ou encore jaune mais bleu. Le procédé est totalement naturel et s'effectue à base de peaux et de moût de raisin lors de la vinification (et non ce n'est pas du curaçao). Seulement voilà, au delà d'une jolie opération de com', la bande de Gïk Live! ne peut obtenir que son vin bleu puisse être reconnu comme un vin car la couleur fait partie du cahier des charges strictes en matière oenologique et le bleu n'y figure pas. Pire, le secteur espagnol le voit comme un sacrilège et c'est peu de le dire car nos voisins ibériques n'aiment pas vraiment rigoler avec la religion alors bleuir le "sang du Christ"... aïe aïe aë ! 

Profitant de la polémique et revendiquant leur innovation, les créateurs de ce breuvage azuré le surnomme l'anti-vin. Véritable pied-de-nez aux institutions intouchables du secteur viticole. Le truc, c'est qu'il se défend pourtant bien, au delà du fait d'être original à la vue et qu'il a déjà su séduire plus d'une quarantaine de pays à travers le monde, dont la France. Ce qui nous étonnait au départ sachant le rapport que majorité de français entretiennent avec le vin.

Qui a dit qu'il ne fallait pas rompre avec les codes ?

Photo © Gïk!

Elise Aboulkhatib

par Elise Aboulkhatib

Elise de la WinameeTeam