Winameety passe l'épreuve philo du bac

Actualités

publié le mercredi 20 juin 2018 à 10h00

Winameety passe l'épreuve philo du bac

Lundi, les futurs bacheliers planchaient sur leur première épreuve : la philosophie. Après parution des sujets dans la presse, nous avons décidé avec beaucoup d'amusement et une petite dose de sérieux de plancher sur ces dits sujets... On ne s'est pas non plus lancé dans la copie double de dissertation mais quatre d'entre nous, François, Florent, Elise et Baptiste avons tenté de répondre avec sincérité en axant bien évidemment notre discours sur le vin, la vigne et Winameety. Soyez indulgents et même si on n'évite pas la bulle, au moins on la boira et on l'espère avec vous !

 

Le désir, est-il la marque de notre imperfection ? (Bac S)

Paul Bocuse a dit "les bouteilles les plus prestigieuses commencent à exister au moment où on les vide entre amis". Ce désir de partager permet d'atteindre la quintessence du plaisir de déguster, de partager du vin. Sommes-nous imparfaits en cela ?

Est-on imparfait lorsque l'on désire ouvrir une belle quille et la déguster seul ? Winameetos, digne héritier de Dionysos, le pense puisqu'il affirme :" le meilleur vin est celui que l'on partage". En cela il rejoint Paul Bocuse.

Est-on imparfait lorsque ce plaisir partagé provoque l'ivresse ? Dans Le Banquet, Platon prête au vin la vertu d'inspirer Alcibiade mais également la vertu de la tempérance à Socrate pour un parfait équilibre.

Afin que le désir de déguster du vin ne soit la marque de notre imperfection, Jean Claude Rodet affirme "Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres Le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons à condition qu'il soit consommé avec modération.

Dionysos nous a inspiré et nous avons créé Winameety pour que votre désir de partage dudit vin ne reste pas vain.

François - Winameeteam

 

Toute vérité est elle définitive ? (Bac ES)

In vino veritas
L’adage de Pline l’Ancien énonce en quelques mots,
Ce que nous, hédonistes, comme l’Emile de Rousseau,
Vivons le soir venu, quand bouteille sur la table,
Nous devisons ensemble de ce vin délectable.
La première gorgée est souvent une promesse.
Mais ce sont les dernières qui sont enchanteresses,
Celles qui révèlent, éventent, les secrets du nectar,
Celles qui délient les langues et nous font rentrer tard.
Dans nos agapes nocturnes, point de discours convenu,
Mais des rires francs, du coeur et un joyeux chahut
Le vin est un viatique et non une vérité.
La dernière des piquettes son âme soeur peut trouver.
Toi fils de Bacchus, ne prend pas pour acquises,
Les quelques connaissances qui t’ont été transmises,
Un jour un vin viendra de l’autre bout du monde,
Remettant tout en cause, et même ta faconde,
Avec ses fragrances toutes chargées de mystères
Il sera de ces rencontres qui forgent le caractère.

Florent - Winameeteam

 

La culture nous rend-elle plus humain ? (Bac L)

Dans Les Lois, Platon cherche à démontrer que le but de la culture et de l'éducation est avant tout de faire que l'enfant et enfin l'homme puissent trouver plaisir et peine dans ce qu'ils accomplissent, que ce soit d'ailleurs en bien ou en mal. Tel n'est-il pas le labeur de la vigne, précis et dur, qui cause autant de peine et de plaisir au vigneron ? Selon Hobbes, l'enfant sauvage, sans culture, se rapproche de l'animal et de sa "pensée" ou encore comme on le retrouve avec Lucien Malson dans Les Enfants Sauvages que "sans aucune culture, l'homme ne peut acquérir son humanité."

L'homme n'étant pas seulement un être naturel, sans culture, l'homme ne fait que répliquer le comportement des animaux qui l'entourent.

Cependant, si la vigne existe depuis 65 millions d'années et le vin depuis 9000 ans, l'homme a tout de même appris à cultiver la vigne en observant. La connaissance est donc fondamentalement liée à l'observation. Cette dernière permet de passer à l'action. Au delà du besoin viscéral de se nourrir et de boire, le fait de prendre soin de la vigne pour avoir de bons raisins et produire du bon vin répond à autre chose : l'humanité ? Si nous faisons du vin pour le déguster, s'enivrer, faire la fête et surtout le partager : la culture de la vigne serait donc vecteur d'humanité, tout comme l'est Winameety.

Nature et culture seraient donc indissociables pour participer à notre humanité. C'est ce que démontre Marcel Mauss dans son essai Les Techniques du Corps où même nos besoins primaires tels que manger, dormir, boire ou marcher sont toujours autant culturellement marqués. Si être humain est fondamentalement naturel, ce sont les différentes approches et échanges qui favorisent notre humanité. Winameety l'observe tous les jours autant dans les vignes que dans les chais, chez le caviste ou à l'écoute du conseil de l'oenologue. Tous, de près ou de loin, revendiquent la vigne, sa culture, son terroir et Winameety met tout en oeuvre pour que ce lien perdure.

Elise - Winameeteam

 

Qu’est-ce qui peut faire obstacle à mon bonheur ? (Bac STHR)

Comment définir mon bonheur ?

Aujourd’hui il est composé de deux éléments principaux : du vin et de l’amitié ! Donc la question pourrait être : qu’est-ce qui pourrait m’empêcher de déguster du vin avec des amis ?

Le mildiou pourrait être un frein à ma consommation de bonheur…
La méconnaissance des cépages, des millésimes et des cuvées pourrait faire mon malheur…
Ouvrir une bouteille dans de mauvaises conditions pourrait être une entrave à mon bonheur…
Tomber en rade de nectar ferait que ma dose de bonheur puisse en pâtir…
Se retrouver coincé dans un gîte au fin fond de la bourgogne sans connaitre l’adresse d’un bon domaine ouvert pour une dégustation serait véritablement cause de malheur … 
Ne pas trouver de potes avec qui partager une bouteille d’exception serait aussi un obstacle à mon bonheur…
Ne pas savoir quand mes vignerons préférés viennent dans ma région serait tout autant malheureux … 

C’est pour lutter contre tous ces obstacles naturels que je vie au rythme de Winameety, l’application est devenue ma principale arme contre les entraves au bonheur !!

Désormais je participe à tous les salons de ma région, je suis invité à des dégustations tous les week-end, j’ai des copains avec qui partager, je découvre de nouveaux flacons de grande qualité, adaptés à mes affinités, je ne suis jamais perdu, ni hésitant entre deux châteaux du Bordelais, et je trouve toujours un caviste ouvert à toute heure. J’organise même des soirées sympas autour de mes trouvailles et continue à apprendre sur moi, sur mes goûts, sur mes envies, sur mon bonheur … 

Donc pour répondre sincèrement, qu’est ce qui peut désormais faire obstacle à mon bonheur ?

Rien ! Avec Winameety, je me suis armé contre les intempéries de la vie risquant d’entraver mon droit au bonheur !

Baptiste - Winameeteam

winameeTeam

par winameeTeam

La winameeTeam vous propose des articles quotidien rédigés avec nos partenaires et amis.