Tsarine Brut Rosé

Champagne Tsarine - Maison Chanoine

Vous souhaitez proposer un vin lors d'un événement ?

Bientôt un espace dédié aux professionnels

Tsarine Brut Rosé

Dégustation : Drapé d’une soie rubis, un léger cordon de fines bulles vient envelopper la cuvée rosé. Comme une alchimie magique, les arômes de fraise des bois, de froment et de bourgeon de cassis réveillent l’instinct de nos sens. Le corps et la finesse s’allient pour s’alanguir en bouche sur des notes de petits fruits rouges et de crème.

Accords Mets-Vins : Idéal avec du saumon frais en entrée ou au dessert pour accompagner une tartelette aux fraises et à la crème ou des desserts à base de fruits frais selon la saisonnalité des fruits.

Histoire : La langue française résonne au détour des couloirs des palais de Saint-Pétersbourg, la mode parisienne est l’objet de toutes les attentions, on discute avec intérêt des grands ouvrages du siècle des Lumières. A cette époque, la haute société russe se prend d’affection pour la culture française, et tout particulièrement pour sa plus belle illustration : le champagne. Introduit à la cour sous l’impératrice Anna Ivanovna, il devient rapidement l’invité d’honneur de tous les banquets, notamment à la table de Catherine II et des plus grands nobles de l’Empire. C’est en hommage à cette époque russe que la Maison Chanoine, fondée en 1730, a imaginé le Champagne Tsarine. Son flacon exclusif aux courbes élancées n’est pas sans rappeler l’architecture des grands monuments russes. Ses couleurs emblématiques, son étiquette toute en rondeur et son nom évocateur sont autant de clins d’œil à l’époque des grandes dynasties russes.

Elevage / Vinification : Selon les années, les vendanges s’échelonnent sur une période allant de la mi-septembre à début octobre. Les trois cépages champenois, Chardonnay, Pinot Noir et Pinot Meunier sont alors cueillis exclusivement à la main et transportés rapidement aux pressoirs avec le plus grand soin. Après le pressurage, le jus de raisin est mis en cuve pendant une quinzaine de jours à une température de 18°C. Sous l’action de levures sélectionnées, les sucres contenus dans le moût se transforment en alcool et en gaz carbonique : c’est la fermentation dite « alcoolique ». L’assemblage est la signature d’une maison de champagne. Le Chef de Caves assemble différents crus et élabore ainsi des vins qui reflètent le style, la personnalité de la maison. Pour le Champagne Tsarine, notre Chef de Caves, Isabelle Tellier, privilégie l’équilibre parfait des trois cépages champenois. Une fois les vins assemblés, ceux-ci sont mis en bouteilles. On y ajoute alors du sucre et des levures pour réaliser la deuxième fermentation et rendre les vins effervescents : c’est la prise de mousse. Après une longue période de maturation, un dépôt résiduel de levure doit être évacué. Les bouteilles sont alors progressivement tournées et inclinées vers le bas pour entraîner le dépôt dans le col de la bouteille et rendre au vin toute sa clarté. Ensuite démarre l'étape de dégorgement qui consiste à plonger le col des bouteilles dans une solution à -25°C, provoquant le gel du dépôt. Celui-ci est ensuite évacué par la pression des gaz libérés à l’ouverture de la bouteille. Le dégorgement ayant laissé dans la bouteille un vide qu’il s’agit maintenant de combler en ajoutant la liqueur de dosage. Après le dosage, le vin est bouché. Le bouchon est introduit par compression dans le goulot de la bouteille, puis recouvert d’une capsule et d’un muselet. Malgré l’étanchéité du liège, l’oxygène pénètre, permettant ainsi au vin de poursuivre son évolution.