Une appellation qui sent bon les vacances : Vacqueyras

Appellations françaises

publié le mercredi 28 août 2019 à 08h00

Une appellation qui sent bon les vacances : Vacqueyras

 

Montmirail, Montmirail, Montmirail, mais Stan que de temps passé sur ces dentelles calcaires ! Et pourtant non je n’ai pas passé plus de quelques heures sur place, mais le jeu des appellations locales me donne un peu de travail… à juste titre car quand on s’y attarde un peu on comprend vraiment les styles et le pourquoi de ces villages/appellations. Nous reviendrons sur les CDR au nom de village, qui eux sont ailleurs dans la hiérarchie mais qui ont également leur intérêt. Aujourd'hui je vous parle de Vacqueyras.

 

Ici nous sommes sur la presque fin de ces fameuse dentelles, l’extrémité sud étant sur Baumes de Venise. L’Ouvèze et le grand Montmirail délimitent vaguement le cru Vacqueyras qui se plante entre le plateau des garrigues et donc la colonne calcaire des dentelles.

On alterne donc entre marnes et saffres, du plateau vers le haut.

Les vins seront grandement influencés par cela. Selon que le vigneron isolera ou assemblera ses vins, ils auront des profils plus ou moins tanniques. En revanche il me semble que ce terroir donne des vins moins puissants en général que le voisin de Gigondas. La présence des sables gréseux des saffres pourrait en partie expliquer cette notable différence.

 

L'appellation Vacqueyras est plantée de 1412 Ha de vignes, le blanc représente 4%, le rosé 1% et les rouges les 95% restant de la production. Sur la base de 50% de grenache mini, et les fameux 20% de Syrah/Mourvèdre, l’ensemble des 3 devant donner 90 % de l’encépagement.

En blanc, comme sur les autres aires régionales, Grenache Blanc, Clairette, Marsanne, Roussane, Bourboulenc et Viognier. Retrpuvez tous ces cépages sur notre blog https://winameety.com/fr/categories/sur-la-route-des-cepages/les-cepages-francais

Un profil surtout aromatique à consommer jeune. À noter que le cru s’étend sur le village de Vacqueyras mais également celui de Sarrians.

 

Comme de nombreux crus locaux, l’AOC Vacqueyras sera acccordée en 1990 alors que précédemment le village était noté comme CDR (Côte du Rhône) village avec notion de cru/village. Au vu des qualités et des possibilités offertes par les sols etc... il sera donc logiquement élevé au rang de cru.

 

Le climat est une fois de plus méditerranéen marqué par la présence du vent, mistral omniprésent dans ces régions, étés chauds et très secs au même titre que l’hiver d’ailleurs, lui froid venté et sec. Les précipitations se cantonnant bien souvent au printemps et surtout l’automne, parfois de manière brutale. Ce qui ici peut poser de sérieux problèmes de ravinement, et de crues violentes. Les nombreux ruisseaux locaux se faisant vite submergés par des vagues orageuses ou de pluies importantes.

 

 

Les vins blancs possèdent des caractères sudistes marqués, le Bourboulenc et la Clairette pouvant amener des amers, et des fraîcheurs indispensables à ces blancs aromatiques et parfois assez puissants. Les rouges comme déjà brièvement décrits possèdent une chair et une volupté parfois plus importantes que les puissants Gigondas voisins.

En effet la forte proportion de sables confère au cru un style en rondeur et fraicheur qui rend les vins abordables et frais. D’ailleurs souvent les producteurs de Gigondas ont des vignes, à la fois sur Rasteau/Cairanne, ou Gigondas, et en Côtes du Rhône, que ce soit sur Séguret, Sablet ou le plan de dieu, quelques kilomètres séparent tous ces villages. Aussi les gammes sont souvent intéressantes, car chacun peut proposer selon ses vignes des vins plus ou moins de garde et d’accès plus ou moins facile.

 

Les coopératives produisent aujourd’hui 50% des vins du cru, et cela se ressent sur les étals, car cette production part souvent en GMS, via les négoces et autres. 35 caves particulières se partagent en partie le reste. Montirius, Sang des cailloux, Raspail, La Ligière, Du Terme, Espigouette, voici quelques noms de producteurs, postés sur les communes environnantes, ou dans le cru.

Une fois de plus le cru n’est pas délirant en termes de tarifs, même pour les plus connus. Les vins de GMS ont un peu desservi cette appellation, plus que d’autres je pense, il est temps de regarder de plus près cette appellation Vacqueyras car le niveau est bon et surtout des vins accessibles en termes de style, frais et fin. 

Stanislas ROCHER

par Stanislas ROCHER

OenoConseil, Voyageur dégustateur et Dénicheur de perles.